8

Critique de Nightwing #2

par Blackiruah le mar. 26 nov. 2013 Staff

Rédiger une critique
Après un premier tome passionnant, j’avais hâte de découvrir la suite de l’ancien premier Robin qui a marqué toute une génération des amateurs de Batman, the animated serie (mon cas donc).

On avait découvert précédemment que Dick était prédestiné à intégrer la cours des hiboux. Ça tombe bien car il va être confronté à son ancêtre durant le crossover la nuit des hiboux. Puis Nightwing, qui souhaite prendre en main son cirque, se mesurera à un nouveau groupuscule secret alors qu’il est lui-même accusé de meurtre.

Je le confesse, il m’est difficile d’être objectif quand on parle de Nightwing et j’ai pris beaucoup de plaisir à lire ce nouveau volume. D’une part, Kyle Higgins réalise, pour ma part, le tie-in du crossover des hiboux le plus intéressant car on apprend l’envers du décor dans l’implication du cirque (et des Grayson) dans la fourniture des ergots à la cour. D’autre part, j’ai trouvé la caractérisation de Dick très attachante et surtout son caractère bien plus lumineux par rapport à Batman donne un charme différent aux enquêtes de Dick qui paraissent moins pesantes.
Quelques surprises sont au rendez-vous (une lecture de sombre reflet est nécessaire pour saisir l’arrivée d’un personnage qui risque de devenir important), la lecture se révèle très agréable et les deux arcs se lisent sans difficulté.

Une chose reste à préciser : Eddy Barrow est magique. C’est vraiment un dessinateur de grandes qualités. Au style très réaliste assez proche d’un Ivan Reis, il m’a surtout bluffé sur la créativité et le dynamisme de ses planches qui sont époustouflantes. Mon coup de cœur reviendra à cette planche où Nightwing montre une photo à un tatoueur : la manière de raconter la scène est inédite à mes yeux. Par conséquent, quelle déception de ne pas le voir officier sur tout le volume, même si les autres (Andres Guinaldo et Geraldo Borges) restent agréables à l’œil, l’écart reste grand.

La série Nightwing n’est absolument pas une alternative au Batman de Scott Snyder, mais il reste un bon complément qui relate de belles manières le quotidien d’un héros attachant et passionnant. Bien que l’on ressasse encore une fois une nouvelle société secrète, l’histoire est bien narrée et les dessins sont sublimes lorsqu’ils sont à la charge d’Eddy Barrow et restent agréables lorsque d’autres artistes prennent le relai. Ce second volume bénéficie d’un numéro zéro qui permet aussi d’introduire un futur vilain de belle manière, de quoi donner envie de lire la suite avec impatience !

En bref

8
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (486)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Nightwing
9
Nightwing

Nightwing

Lire la critique de Nightwing

Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire