8

Critique de Witchfinder #1

par Le Doc le lun. 23 déc. 2013 Staff

Rédiger une critique
Comme il le souligne dans la postface présente dans cet album, Mike Mignola a longtemps joué avec l'idée d'animer les aventures d'un détective de l'occulte évoluant dans un environnement victorien. Sir Edward Grey fera d'abord plusieurs apparitions au fil des années au détour de cases des chroniques de Hellboy et de Abe Sapien.

En 2009, Mike Mignola, épaulé par le dessinateur Ben Stenbeck (Lord Baltimore), profite de l'anthologie en ligne "MySpace DarK Horse Presents" pour introduire le personnage via une histoire courte (que l'on retrouve au sommaire du présent album) qui le voit combattre une assemblée de sorcières et adopter ce surnom officieux qui le suivra tout au long de sa carrière.

Puis, les deux auteurs se retrouvent sur la mini-série "Au service des anges", dans laquelle Sir Edward Grey est chargé d'enquêter sur une série de meurtres touchant les membres d'une expédition archéologique. Il sera aidé dans ses investigations par un mystérieux Capitaine et une ravissante médium et devra affronter une étrange créature et une société secrète bien connue des lecteurs d'Hellboy.

La lecture de cette mini-série s'est révélée être très agréable. Mignola déroule un thriller surnaturel au suspense bien dosé et aux scènes d'action dynamiques, peuplé de personnages hauts en couleurs et très bien caractérisés. Je regrette juste un dernier acte peut être un peu vite expédié, un combat final assez rapide après une bonne montée en puissance et quelques questions laissées en suspens. Mais à part ces petites réserves, ce fut un plaisir de se replonger dans un univers que j'avais un peu laissé de côté ces derniers temps.
Aux dessins, Ben Stenbeck ne s'éloigne pas trop du style et des ambiances graphiques établies par le créateur d'Hellboy, mais sans perdre ses propres spécificités. Il rend parfaitement l'apparence hiératique de Sir Edward Grey, sa narration est limpide, ses personnages sont élégants...au final, une prestation de qualité par un artiste aussi à l'aise dans la création d'atmosphères que dans la chorégraphie de combats.
Une autre histoire courte, mettant cette fois-ci "en vedette" le chasseur de sorcières Henry Hood (inspiré par Matthew Hopkins, véritable witchfinder immortalisé par Vincent Price au cinéma), et un carnet de croquis commenté par Ben Stenbeck complètent le programme de cet album.

Sir Edward Grey reviendra fin 2014 dans un nouvel album dessiné cette fois-ci par le regretté John Severin, qui signa là l'un de ses derniers travaux. Etant particulièrement fan de ce grand artiste, je ne manquerai pas ce nouveau rendez-vous avec l'enquêteur du surnaturel au service de la Reine Victoria.

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (641)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Witchfinder
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)