6

Critique de Out there #2

par Blackiruah le sam. 29 mars 2014 Staff

Rédiger une critique
Nous retrouvons le groupe d’adolescents accompagné de la femme prêtre et son protecteur qui ont vaincu le démon Draedalus, ce qui a entrainé la disparition totale de leur ville El Dorado. Livrés à eux-mêmes, ils vont prendre la direction de Purgatory, ville où réside le dessinateur d’un comics relatant des faits étrangement proches de leurs expériences démoniaques. Etrange coïncidence ? Ils le découvriront leur de leur arrivée.

Suite de la série de Bryan Augustin et Humberto Ramos, dans ce nouveau volume, les auteurs nous montrent que le phénomène d’El Dorado n’est pas isolé. La nouvelle ville qu’ils vont découvrir a bel et bien subi les méfaits de Dreadalus, cela permet d’étendre la menace et de montrer à quel point le démon peut être dangereux malgré son absence.
Ensuite, on bascule sur un nouvel arc où un homme déboussolé et hanté enlève Mark. Honnêtement, je n’ai pas compris l’intérêt de ce récit. Le scénariste s’éloigne trop de l’histoire principale et cet aparté n’apporte rien à la série, du moins, pas dans ce volume. Néanmoins, le récit reste bien exécuté et reste dans le genre fantastique mais dommage qu’il s’écarte tant.
Fort heureusement, la dernière partie revient clairement sur l’intrigue autour du démon en s’intéressant sur les pouvoirs des jeunes et finissant sur une fin intrigante et intéressante qui commence à répondre à certaines questions.

Visuellement, Humberto Ramos est dans la continuité du volume précédent, c’est toujours très joli si on apprécie son style particulier. Toutefois, contrairement au premier volume, on perçoit par moment des déformations de corps un peu étranges qui cassent la lecture une fois le défaut vu.

Le volume est éditorialement dans la lignée du précédent avec en bonus une version non colorisée et une version sans texte de la couverture inédite de cet album.

Ce second volume d’Out There est donc un volume de transition qui n’apporte que quelques éléments nouveaux pour mieux comprendre la menace Dreadalus et repose sur des illustrations solides malgré quelques imprécisions. Si vous avez aimé le premier volume, vous apprécierez la suite même si l’auteur fait du hors sujet durant un arc. La lecture reste fluide et la fin annonce un dernier volume très intéressant, espérons que le dernier tome clôturera cette série avec brio.

En bref

6
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (478)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Out there
8
Out there T.1

Out there T.1 Staff

Lire la critique de Out there T.1

Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Laissez un commentaire