8

Critique de American Vampire #5

par Blackiruah le ven. 30 mai 2014 Staff

Rédiger une critique
Alors qu’à chaque nouveau volume, la série nous amenait dans une nouvelle époque, ce cinquième tome poursuit directement le précédent arc où le fiancé de Pearl a subi une attaque mortelle de vampires. L’héroïne va aller chercher de l’aide auprès des vassaux de Venus. En contrepartie, l’organisation va envoyer la vampire américaine exterminer les derniers groupuscules sur Los Angeles mais notre héroïne sera accompagnée de… Skinner Sweet pour parvenir à leurs fins !

Et voilà ! Scott Snyder réalise un volume qui achève son premier cycle de belles manières. L’auteur va, ici, clore quasiment toutes les intrigues qu’il avait installées depuis le début, du moins, autour de Pearl. Avec ce récit très nerveux où tout va à vau-l’eau, notre héroïne va être balancée entre haines, déceptions et sentiments amoureux qui va l’amener à agir de manières surprenantes et, finalement, terriblement humaines.
Ce n’est pas loin d’être parfait vu que le rythme endiablé associé à une lecture fluide rende la lecture haletante. D’autant plus que les révélations sont très bien amenées et ne laissent pas insensibles : une vraie réussite. Scott Snyder finit en beauté en réalisant un dernier épisode qui introduit une future menace qui semble monstrueuse pour son prochain second cycle… Ca va être difficile d’attendre la suite…

Graphiquement, Rafael Albuquerque réalise de belles planches même si j’ai trouvé son travail moins abouti que précédemment. Les traits paraissent moins précis mais les planches restent tout de même de qualité. L’utilisation du noir en abondance et des couleurs insufflent une ambiance propre à chaque scène faisant ressortir tantôt l’aspect sauvage des personnages ou l’épouvante d’une scène. C’est maitrisé, la série bénéficie d’une belle unité graphique sur tout ce premier cycle, que du bon en somme.

Niveau éditorial, le format est évidemment identique aux précédents volumes. Quelques croquis et les couvertures variantes sont présents en fin de tome, rien d’extraordinaire mais toujours appréciable.

Fin du premier cycle, Snyder livre une saga vampirique géniale. Tout est maîtrisé : intrigant, passionnant à lire et accompagné d’un dessinateur de qualité en la personne de Rafael Albuquerque qui instaure une atmosphère idéale pour ce style d’œuvre. American Vampire s’impose comme un titre incontournable si on aime les créatures suceuses de sang. Foncez ! Vous ne le regretterez pas.

En bref

Alors qu’à chaque nouveau volume, la série nous amenait dans une nouvelle époque, ce cinquième tome poursuit directement le précédent arc où le fiancé de Pearl a subi une attaque mortelle de vampires. L’héroïne va aller chercher de l’aide auprès des vassaux de Venus. En contrepartie, l’organisation va envoyer la vampire américaine exterminer les derniers groupuscules sur Los Angeles mais notre héroïne sera accompagnée de… Skinner Sweet pour parvenir à leurs fins ! Et voilà ! Scott Snyder réalise un volume qui achève son premier cycle de belles manières. L’auteur va, ici, clore quasiment toutes les intrigues qu’il avait installées depuis le début, du moins, autour de Pearl. Avec ce récit très nerveux où tout va à vau-l’eau, notre héroïne va être balancée entre haines, déceptions et sentiments amoureux qui va l’amener à agir de manières surprenantes et, finalement, terriblement humaines. Ce n’est pas loin d’être parfait vu que le rythme endiablé associé à une lecture fluide rende la lecture haletante. D’autant plus que les révélations sont très bien amenées et ne laissent pas insensibles : une vraie réussite. Scott Snyder finit en beauté en réalisant un dernier épisode qui introduit une future menace qui semble monstrueuse pour son prochain second cycle… Ca va être difficile d’attendre la suite… Graphiquement, Rafael Albuquerque réalise de belles planches même si j’ai trouvé son travail moins abouti que précédemment. Les traits paraissent moins précis mais les planches restent tout de même de qualité. L’utilisation du noir en abondance et des couleurs insufflent une ambiance propre à chaque scène faisant ressortir tantôt l’aspect sauvage des personnages ou l’épouvante d’une scène. C’est maitrisé, la série bénéficie d’une belle unité graphique sur tout ce premier cycle, que du bon en somme. Niveau éditorial, le format est évidemment identique aux précédents volumes. Quelques croquis et les couvertures variantes sont présents en fin de tome, rien d’extraordinaire mais toujours appréciable. Fin du premier cycle, Snyder livre une saga vampirique géniale. Tout est maîtrisé : intrigant, passionnant à lire et accompagné d’un dessinateur de qualité en la personne de Rafael Albuquerque qui instaure une atmosphère idéale pour ce style d’œuvre. American Vampire s’impose comme un titre incontournable si on aime les créatures suceuses de sang. Foncez ! Vous ne le regretterez pas.

8
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (486)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de American Vampire
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire