8

Critique de Hellboy #14

par Le Doc le sam. 27 juin 2015 Staff

Rédiger une critique
Tout au long de sa longue carrière d'enquêteur au sein du B.P.R.D. (Bureau de recherche et de défense sur le paranormal), Hellboy a combattu d'innombrables monstres...et parfois aux côtés de personnages masqués venant d'autres univers fictionnels (mais pas que...).

Le crossover est un peu dans l'A.D.N. du personnage puisqu'une version préliminaire d'Hellboy fut présentée aux lecteurs dans le numéro 21 de la bande dessinée "Next Men" de John Byrne en 1993, quelques mois avant la sortie de "Seeds of Destruction", la toute première aventure du démon rouge. Hellboy fit ensuite une courte apparition dans le "Madman" de Mike Allred avant le premier crossover officiel, qui resta tout de même dans le giron de Dark Horse : "Ghost/Hellboy".

Au début des années 90, le groupe CGW (composé d'auteurs comme Mike Richardson, Randy Stradley, Barbara Kesel, Jerry Prosser et Chris Warner) développa pour Dark Horse une nouvelle ligne de comics sous la bannière Comics' Greatest World. Le but était de créer un univers partagé super-héroïque au sein du catalogue de l'éditeur au cheval noir. Sortis avec plusieurs années de retard, les titres seront boudés par le lectorat, à part Ghost qui se révélera être le personnage le plus populaire. Comme son nom l'indique, Elisa Cameron est un fantôme, coincée entre le monde des vivants et celui des morts. Amnésique, elle combat le crime qui règne dans Arcadia, connue comme étant la ville la plus violente et corrompue d'Amérique. Un lieu qui sue le mal et qui attire bien évidemment les équipes du B.P.R.D. Hellboy y croisera vite la jolie spectre et tombera dans le piège tendu par une antique puissance désirant s'approprier le pouvoir de la Main Droite de la Destruction.
Comme Mike Mignola l'explique dans les bonus, "Ghost/Hellboy" était son premier scénario écrit pour un autre dessinateur, ce qu'il fait régulièrement depuis. Scott Benefiel a donc travaillé d'après le découpage de Mignola qui a ainsi pu poser l'atmosphère qu'il désirait imprimer à l'histoire tout en laissant à son artiste le soin de déployer l'étendue de ses capacités de narrateur, ce qui se traduit notamment par la scénographie des différents affrontements et par la tension particulière qui se dégage de la visite d'outre-monde des deux héros-titres.
Rythme enlevé, mystères et violence..."Ghost/Hellboy" est une bonne mini-série et chose rare, Ghost y fera même référence dans son propre titre.

Hellboy croisera ensuite la route du Savage Dragon de Erik Larsen fin 96 et Painkiller Jane en 1998 avant de rencontrer l'un des héros phares de l'éditeur DC Comics en 1999 avec la mini-série "Batman/Hellboy/Starman", fruit de la collaboration entre James Robinson, alors scénariste de "Starman", et Mike Mignola. Mignola et Robinson étaient fans de leurs travaux respectifs et voulaient à tout prix associer leurs deux héros, mais en proposant le projet à DC, ils ont insisté pour y inclure Batman afin de profiter d'un élément plus vendeur. Le résultat leur donnèrent raison. La construction du récit est d'ailleurs astucieuse : la première partie est centrée sur le team-up entre Batman et Hellboy qui enquêtent sur l'enlèvement de Ted Knight, le premier Starman, par un groupuscule néo-nazi. Les deux héros évoluant dans des univers à priori si différents forment un duo complémentaire au sein d'un scénario qui mêle habilement action et surnaturel.
Dans la deuxième partie, et après avoir établi le ton du récit, Batman, retenu par les exactions du Joker, laisse la place à Jack Knight, le second Starman, résolu à aider Hellboy à retrouver son père. L'ensemble joue des éléments classiques de la mythologie d'Hellboy (des nazis, un monstre lovecraftien...) tout en tirant habilement parti des particularités et des personnalités de chaque héros.

Ces deux mini-séries avaient déjà connu une publication en France par Semic, tout d'abord en kiosque puis en librairie dans le Semic Book "Hellboy : Rencontres". Cet album étant maintenant épuisé (ou trouvable sur le net à des prix prohibitifs), les lecteurs qui ont manqué à l'époque ces premiers rendez-vous entre Hellboy et les Masques peuvent maintenant profiter de cette nouvelle très bonne initiative de Delcourt.

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (642)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Hellboy
9
Hellboy T.3

Hellboy T.3 Staff

Lire la critique de Hellboy T.3

7
Hellboy T.2

Hellboy T.2 Staff

Lire la critique de Hellboy T.2

Boutique en ligne
9,99€
Boutique en ligne
9,99€
Boutique en ligne
9,99€
Boutique en ligne
9,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)