7

Critique de Dark Knight III - The Master Race #1

par Blackiruah le mer. 23 mars 2016 Staff

Rédiger une critique
Ca y est ! Elle est enfin là ! Il a fallu attendre longtemps avant d’avoir la suite du « Dark Knight ». Le « Dark Knight III : The master race » est donc la suite directe du DK2… que j’avais détesté à l’époque.

Pour rappel, la saga en question est l’œuvre de Frank Miller qui a entrainé un tournant dans la manière d’aborder Batman. La série nous proposait de revivre le retour d’un vieux Bruce dans le costume dans une société en dérive, inondée par les médias. Dans le premier opus, on revivait le retour de l’icône de Gotham, puis le retour de la justice League dans le second volet : que nous réserve cette troisième partie ? C’est ce que nous allons découvrir avec ce premier album (dans une série qui comptera 4 albums en France).

Batman, qui avait disparu depuis quelques temps, revient soudainement pour lutter contre la police corrompue. Mais son retour est bien trop faible permettant aux forces de l’ordre de le capturer et découvrir qui est sous le masque. Parallèlement, Lara (la fille de Wonder Woman et Superman) est préoccupée par le sort des habitants de Kandor. Ainsi, elle va trouver Atom pour essayer de redonner leur taille originelle à l’aide de la technologie du héros mais aussi du savoir de Kandor qui va finir par amener un problème… de taille !

Le scénario principalement réalisé par Brian Azzarello (Frank Miller ne fait que chapeauter le projet de loin) réussit, avec ses 2 premiers chapitres, le pari de rappeler un univers marquant tout en posant les bases d’un récit intriguant par ses différents thèmes traités. Nous retrouvons une fois de plus la surmédiatisation, mais celle-ci reste plutôt secondaire. En réalité, le scope est avant tout mis du côté des personnages. Notamment ce nouveau Batman qui représente l’héritage laissé par Bruce, figure de justice nécessaire pour rétablir l’ordre, mais il aborde aussi le sujet de l’identité avec Lara qui se sent avant tout Kryptonienne (malgré son métissage amazonien) qui va la mettre en rupture avec sa mère et l’amener à prendre des décisions aux conséquences désastreuses. Il y a donc à boire et à manger dans ce volume mais il reste un défaut non négligeable : c’est au moment où on comprend les ambitions du scénariste que ce premier volume s’arrête. Frustrant. En réalité ce premier tome n’est qu’une longue introduction d’une histoire qui a réussi à me séduire malgré les mauvais souvenirs de DK2.

Visuellement, j’ai apprécié le travail d’Andy Kubert (la couverture est d’ailleurs sublime) et surtout l’encrage de Klaus Janson qui allie dynamisme et pose iconique tout en amenant un ton Millerien plus anguleux en conservant une certaine modernité. Très efficace en somme.
Notons aussi le retour de Frank Miller au dessin pour quelques pages, un petit évènement ! Sa prestation est loin d’être mauvaise, bien au contraire, malgré son état, son récit sur Atom transmet la même énergie que le travail de l’artiste principal, décidément… Le talent ne se perd pas si facilement…

Il reste dommage qu’Urban comics ait précipité la sortie de la série pour pouvoir proposer la suite de la saga pour la sortie du film « Batman V Superman » car 96 pages pour 14€, ça reste assez cher surtout pour une grande introduction. Néanmoins, ce volume bénéficie des standards de l’éditeur avec une introduction de qualité au niveau du récit et des principaux protagonistes.

Ce premier volume du Dark Knight III, aux allures de grande introduction, annonce une suite prometteuse dotée d’un récit ambitieux bien calibré par Brian Azzarello (et chapeauté par Frank Miller) qui aborde le mythe du Batman mais aussi la notion d’identité à travers la fille de Superman qui va ramener le peuple de Kandor sur le devant de la scène. Tout est bien cadencé grâce au rythme soutenu et des dessins bien maitrisés d’Andy Kubert qui s’accorde le luxe d’apporter une petite touche Millerienne dans l’esprit de la saga. Dommage qu’Urban Comics n’ait pas compilé les 4 premiers épisodes car l’album laisse un léger gout amer de précipitation mais la lecture fut agréable. Une série à surveiller, bien évidemment !

En bref

7
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (476)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Dark Knight III - The Master Race
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Laissez un commentaire