5

Critique de Dark Knight III - The Master Race #3

par Blackiruah le ven. 24 mars 2017 Staff

Rédiger une critique
Les habitants de Kandor, qui ont repris leur taille d’origine, se sont révélés comme une entité fasciste qui a décidé de mettre un bon coup de pression sur les humains pour retrouver Batman qui s’est officiellement posé comme un brave opposant. Conséquence, pris par la peur, les humains vont remuer ciel et terre avec violence pour retrouver le chevalier.
Mais c’est mal connaitre Bruce qui a un plan bien ficelé pour calmer les ardeurs des envahisseurs.

Franchement, je me demandais comment notre « héros » allait sauver la situation mais là j’ai été un peu surpris par la teneur des événements : pas par les actions entreprises par Batman et son entourage qui vont évidemment mettre un coup d’arrêt aux kandoriens mais par l’attitude du chevalier noir qui utilise les mêmes méthodes que ses assaillants.
« C’est la première fois que j’utilise une foule en colère comme arme »…. « J’aime bien ». Ces quelques mots ont résonné dans ma tête, d’autant plus qu’ils sortent de la bouche de Batman, qui devient en quelque sorte le fasciste suprême le temps de cet album. C’est un peu too much, même si ça reste dans la franchise du « dark knight ».
Le problème, avec ce volume, est qu’il est justement trop court. Le lecteur ne découvre que le conflit le long de ces 2 chapitres qui mettent en exergue ce sentiment que ce Batman est bien trop excessif. Ok, c’est le protecteur de Gotham, mais au point de manipuler ses habitants pour en faire devenir des monstres de violence… Il y a un monde tout de même.
Outre cet aspect, ce volume se lit très vite, dynamisé par cet affrontement musclé et ponctué par quelques dialogues marquants. Au moins, on ne pourra pas dire que Brian Azzarello ait fait dans la dentelle…

Dans la continuité, Andy Kubert poursuit son travail visuel en gardant cet aspect brut légèrement anguleux qui rend nos héros imposants et iconiques. Il y a une vraie recherche pour essayer de conserver le ton instauré par Frank Miller tout en le modernisant pour le rendre plus accessible à un large public (avec plus de finesse, de détails, etc.). Ca fonctionne très bien, cet artiste reste une valeur sure.
Par contre, laisser dessiner Frank Miller reste une très mauvaise idée pour ma part. Ses épisodes bonus sont une souffrance. Heureusement qu’ils apportent quelques éléments pour le récit principal, ça me permet de relativiser sur ma souffrance à regarder ses planches…

Au final, je reste mitigé. L’œuvre procure une lecture fluide mais s’avère dérangeante vis-à-vis de l’attitude de Batman. J’ai été pris de court et je ne suis pas convaincu par de telles déclarations de la part de ce héros, qui en fait un démagogue assez violent.Dans le fond, ce n’est pas si surprenant si on prend en compte les 2 premiers Dark Knight mais j’ai plutôt tendance à penser qu’il pousse le bouchon un peu trop loin, le Maurice.

En bref

5
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (486)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Dark Knight III - The Master Race
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Laissez un commentaire