8

Critique de Chewbacca

par Le Doc le mer. 18 mai 2016 Staff

Rédiger une critique
Marvel Comics continue de dédier des mini-séries aux personnages iconiques de la Saga des Etoiles de George Lucas : après la Princesse Leia et Lando Calrissian et avant Han Solo (et Luke alors ?), c'est au tour de notre carpette ambulante préférée d'avoir son grand moment en "solo".

Le scénario de cette mini-série en 5 épisodes a été confié à l'excellent Gerry Duggan, l'un des meilleurs scénaristes actuels de la Maison des Idées, connu notamment pour avoir revitalisé le mercenaire Deadpool avec son compère Brian Posehn...et il continue d'ailleurs (seul cette fois-ci) d'écrire les aventures de la nouvelle star du grand écran dans sa série post-"Secret Wars". Avec ce nouveau titre de la ligne "Star Wars", Gerry Duggan passe des répliques à la mitrailleuse de Wade Wilson à un héros qui ne s'exprime que par grognements...ce qui ne l'empêche nullement d'être l'un des personnages les plus expressifs et les plus attachants de cet univers. Ami fidèle, coeur d'or et âme de guerrier...ces aspects de Chewie sont bien entendus mis en avant par le scénario de Gerry Duggan.

Au début de l'histoire, Chewbacca est en mission...une mission dont on ne connaîtra l'objectif (très personnel) que dans les dernières pages. Hélas pour lui, la navette qu'il a emprunté à la Rébellion se crashe sur la planète Andelm IV, qui se trouve être dans la ligne de mire de l'Empire qui convoite une de ses principales ressources naturelles. Chewbacca souhaite trouver les pièces nécessaires pour réparer son moyen de transport afin de repartir le plus vite possible, mais sa rencontre avec la jeune Zarro va bouleverser ses plans...

En effet, l'intrépide adolescente va convaincre Chewie de mettre sa force et sa ruse au service de la cause des habitants de Andelm IV (et sans difficultés, hein...pour aider un peuple réduit en esclavage, on peut compter sur le wookie). La dynamique entre Zarro et Chewbacca, moteur du récit, est savoureuse : elle ne s'arrête jamais de parler et elle ne comprend pas le shyriiwook, mais au fur et à mesure de leurs péripéties, une véritable entente se dessine entre les deux héros, un respect mutuel qui va au-delà des mots.

Si la situation est dramatique, Gerry Duggan n'oublie pas d'injecter une touche d'humour dans les dialogues et les situations (le passage avec Sevox et son droïde de protocole est irrésistible), ce qui donne une lecture très agréable, énergique, joliment caractérisée, et ponctuée de scènes d'action explosives.

Le récit se termine sur une note touchante, à l'émotion véhiculée par la belle narration de Gerry Duggan et l'expressivité des dessins de Phil Noto (dont je ne suis pas toujours le plus grand fan...voir ses décevants "Ghost" publiés chez Glénat...mais je l'ai trouvé ici plus inspiré que sur ces précédents travaux, ce qui laisse présager de bonnes choses pour la série mensuelle consacrée à Poe Dameron).

Bref...WRAAAARRGH ! GRRF !




En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (536)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Chewbacca
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)