7

Critique de Hellboy #15

par Le Doc le ven. 27 mai 2016 Staff

Rédiger une critique
En 1956, le B.P.R.D. a envoyé Hellboy au Mexique pour enquêter sur une série de morts suspectes. Sur les lieux, il rencontra une fratrie de luchadores chasseurs de vampires avec qui il se lia d'amitié. Mais les choses ont dégénéré et Hellboy n'a ensuite plus donné signe de vie...jusqu'à ce que deux agents le retrouve cinq mois plus tard, complètement ivre dans un rade miteux de Nogales. Mais que s'est-il donc passé pendant ces longs jours embrouillés par les vapeurs de l'alcool ?

Comme Mike Mignola l'explique dans l'avant-propos du premier récit, l'inspiration derrière "cette période oubliée" de la vie de Hellboy est venue d'un dessin réalisé en 2004 représentant le grand cornu et un lutteur mexicain entouré de cadavres de monstres. Il n'en fallait pas plus pour titiller l'imagination de Mignola qui décida de consacrer une série d'histoires plus ou moins courtes à cette aventure mexicaine.
"Hellboy au Mexique" est donc composé de 5 récits : deux one-shots dessinés par le grand Richard Corben et trois historiettes publiées à l'origine dans l'anthologie "Dark Horse Presents". Ces petits épisodes éthyliques (et un chouïa anecdotiques tout de même) sont surtout intéressants par leurs ambiances graphiques très différentes (parce que pour le scénario, c'est très léger), puisqu'on retrouve en plus de Mike Mignola des dessinateurs aux styles aussi variés que le britannique Mike McMahon ("2000AD") et les jumeaux brésiliens Fabio Moon et Gabriel Ba ("Umbrella Academy"). Pour ces derniers, Mignola a eu la bonne idée de leur confier à chacun une moitié du chapitre 4, "L'Homme aux cercueils".

Les segments les plus réussis de ce quinzième tome sont les chapitres 1 et 5, "Hellboy au Mexique" et "La Maison des Morts-Vivants", à la partie graphique signée Richard Corben. Dans "Hellboy au Mexique", le héros-titre confie à Abe Sapien les quelques détails de son escapade mexicaine qui lui sont restés en mémoire, sa rencontre avec les frères luchadores et les événements tragiques qui suivirent. "La Maison des Morts-Vivants", qui fut en 2011 le premier comic-book Hellboy à sortir sous la forme d'un "roman graphique", est une aventure détonnante qui mêle catch, savant fou, loup-garou, vampire...et même le monstre de Frankenstein !

"La Maison des Morts-Vivants" est un bel hommage aux séries B de la Universal des années 40, une époque où le célèbre studio avait organisé la réunion de leurs grands monstres dans des films comme "Frankenstein rencontre le Loup-Garou", "La Maison de Frankenstein" et "La Maison de Dracula" (et si vous voulez en savoir un peu plus, j'ai consacré des chroniques à ces longs métrages dans la section "Ciné-Club" du forum). À ces références s'ajoutent aussi un clin d'oeil aux films de lutteurs mexicains (les Santo et autres Blue Fury). Grand fan de ces pelloches "assez nulles, mais géniales pour ceux qui ont grandi avec", Mike Mignola mêle action et tragédie (notamment par le biais du personnage du loup-garou à qui Corben a donné les traits de Lon Chaney Jr, l'éternellement triste Larry Talbot, avec une pointe d'humour (l'apparition de Dracula, qui n'est pas nommé...il faut dire qu'il n'en a pas vraiment le temps..., est excellente).

Hellboy y affronte aussi la créature de Frankenstein dans un combat au sommet. Frankenstein sera ensuite pleinement intégré à l'Hellboyverse, dans la très bonne mini-série "Frankenstein Underground" que Delcourt a publié le mois dernier.

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (536)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Hellboy
9
Hellboy T.3

Hellboy T.3 Staff

Lire la critique de Hellboy T.3

7
Hellboy T.2

Hellboy T.2 Staff

Lire la critique de Hellboy T.2

Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)