6

Critique de Batman and Robin Eternal #1

par Blackiruah le mar. 7 juin 2016 Staff

Rédiger une critique
Après le très réussi « Batman Eternal », DC a décidé de réitérer l’expérience avec une nouvelle série hebdomadaire sur l’univers de Gotham avec « Batman & Robin Eternal ».

Alors que Batman n’est plus et remplacé par une version robotique (aux allures de Chappie), les anciens Robins (Dick Grayson, Jason Todd et Tim Drake principalement) vont aussi protéger Gotham malgré l’interdiction qui traine. Néanmoins, l’apparition soudaine de deux personnages va raviver des vieux souvenirs de Dick qui risquent de ternir définitivement la figure de Batman aux yeux de tous ses anciens sidekicks. L’ombre de « maman » sèmera le trouble dans cette mécanique pourtant bien huilée.

En reprenant le terme « Eternal », je m’attendais à la promesse de nous servir une œuvre sur la lignée du précédent qui était ambitieuse, plutôt agréable à l’œil et bien géré sur la longueur. Mais, ici, le récit souffre surtout à cause d’une décompression d’une seule idée qui rallonge bien trop l’histoire.
Pourtant, tout commençait bien avec la découverte d’une sombre histoire autour des Robins fortement liée aux premiers pas de Dick Grayson. Ainsi, les auteurs nous révèlent enfin le passé de ce Dick Grayson version new52 mais c’est là qu’arrive le premier souci.
Etant un vrai admirateur de Dick Grayson, j’ai été déçu de découvrir un passé très éloigné de l’image du génie qui lui collait bien à la peau mais le récit a su rester suffisamment intrigant pour garder mon attention. D’autant plus que l’intrigue autour de « Maman » laisse supposer un fait assez fou mais attendons la fin avant de conclure. Mais, second problème, c’est trop décompressé !
La série ne tourne qu’autour de cette enquête la rendant par fois ennuyante. Pourquoi faire 24 chapitres quand 12 aurait été suffisante ? (Ne vous inquiétez pas je connais la réponse…)
Reste quelques bonnes idées comme l’introduction de Cassandra Cain dans l’univers new 52 qui joue les premiers rôles mais manquent encore de consistance pour être réellement intéressante.

Par contre, visuellement, je reste épaté par la performance de DC Comics de parvenir à publier une série réussie graphiquement alors que cette dernière fut publiée à un rythme hebdomadaire. C’est du grand classique : réaliste, iconique et dynamique. C’est efficace, on en prend pleins les mirettes et c’est tant mieux ! (Mention spéciale aux planches de Genevieve Valentine qui valent le coup d’œil)

Ce premier tome de « Batman & Robin eternal » est moins réussi que son grand frère à cause d’une trop grande décompression d’une unique intrigue. Il reste tout de même prenant si on apprécie la mythologie autour des Robins qui reste l’essence même de cette œuvre. A réserver donc aux amateurs de ces sidekicks qui en ont tant bavé au côté de la chauve-souris et apparemment, il y a anguille sous roche… On le découvrira dans le prochain et dernier volume !

En bref

6
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (476)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Batman and Robin Eternal
Boutique en ligne
22,50€
Boutique en ligne
22,50€
Boutique en ligne
22,50€
Laissez un commentaire