9

Critique de Star Wars - Rébellion #1

par Le Doc le dim. 21 août 2016 Staff

Rédiger une critique
Oncle Owen : "But it's only one more season".
Luke : "Yeah, that's what you said when Biggs and Tank left."

Ou, dans la version française (et de mémoire) : "Oui, tu me l'as déjà dit quand mes copains sont partis."

Tous les fans de Star Wars connaissent le sort tragique de Biggs Darklighter, mort aux commandes de son X-Wing pendant l'attaque de la première Etoile Noire...mais bien que le nom de "Tank" ait été prononcé pendant la dispute entre Luke Skywalker et son oncle Owen dans "Star Wars Episode IV : Un Nouvel Espoir", ce mystérieux personnage, dont on sait juste qu'il avait quitté Tatooine pour rejoindre l'Académie, n'a plus été mentionné dans l'Univers Etendu...pendant 24 ans !

Parmi les nombreuses publications "Star Wars" de l'éditeur Dark Horse, on trouvait la série "Star Wars : Empire", dont l'action se déroulait à la période de la première trilogie (pendant que le comic-book "Star Wars : Republic" s'occupait de combler les trous entre les épisodes de la Prélogie). Dans les numéros 16 à 18 de "Empire", le scénariste Welles Hartley a introduit le lieutenant Janek Sunber, recalé de l'Académie des pilotes qui a fini par se faire une place dans l'Infanterie à force d'opiniâtreté. Alors qu'il espérait se retrouver sur un monde où il pourrait se mesurer aux Rebelles, le voici sur Maridun, un enfer végétal où son régiment doit superviser la construction d'une nouvelle base. Il ne faudra pas attendre longtemps pour que les Impériaux se fassent attaquer par les natifs. Dans le feu du combat, Janek Sunber va faire ses preuves...quitte à s'attirer la jalousie de certains de ses supérieurs.

"Jusqu'au dernier" est un arc haletant, une excellente présentation de Janek Sunber, qui sera au centre de la future série "Rebellion", autant qu'un récit guerrier mené de main de maître. La caractérisation est soignée et les dessins de l'italien Davide Fabbri, un habitué des comics Star Wars, toujours aussi agréables, détaillés et dynamiques.

Janek Sunber ne figure pas dans la seconde saga au sommaire de cette intégrale. "Echos du passé", écrit par Thomas Andrews avec une partie graphique confiée à Adriana Melo et Michel Lacombe (deux bons dessinateurs même si leurs styles ne se complètent pas vraiment), a été publiée en fascicules dans les épisodes 29, 30, 32 à 34 de "Star Wars : Empire". On y retrouve Luke Skywalker et Leia Organa à la tête d'une escouade rebelle venue apporter son soutien à la planète Jabiim, dont les ressources naturelles sont pillées par l'Empire. Les lecteurs des comics "Star Wars" de Delcourt connaissent bien le nom Jabiim, puisque dans la série "Republic" (publiée dans la collection d'albums "Star Wars : Clone Wars"), les Jabiimites ont été trahis par Anakin Skywalker, qui s'est vu obligé de les abandonner aux Séparatistes (pour résumer très brièvement). Cette décision malheureuse du futur Dark Vador a rendu le peuple de Jabiim aigri et méfiant et a fait d'eux des isolationnistes. Ils n'ont pas non plus oublié le nom Skywalker et quand ils découvrent la véritable identité de Luke, les choses dégénèrent...

Le titre original de cet arc est "In the shadows of their fathers" (Dans les ombres de leurs pères"), ce qui résume parfaitement l'atmosphère qui règne dans ces cinq épisodes. Luke doit faire face aux conséquences des actes de ce père qu'il n'a pas (enfin, pour le moment) connu et Nolan, le chef de Jabiimites, poste que son père lui a transmis, est partagé entre ses obligations et la pression des ses pairs et son besoin d'aller de l'avant et de pardonner les erreurs du passé pour offrir un véritable avenir à son peuple. Une belle étude de caractère pour une suite d'épisodes de qualité, entre drame, tension et action.

Le troisième arc narratif, "Du mauvais côté", qui reprend les épisodes 36 à 40 de "Empire", fait le lien avec les deux premiers récits qui composent le sommaire du tome 1 de cette Intégrale. Pour sauver l'un des leurs retenu prisonnier à la fin de "Echos du Passé", les Rebelles se rendent sur la base de Kalist VI en se faisant passer pour des Impériaux. Janek Sunber y a reçu sa nouvelle affectation, bien qu'il se soit distingué par ses hauts faits d'armes sur Maridun. Malgré sa déception et ses doutes naissants (notamment en ce qui concerne la question de l'esclavage), Sunber croit encore en l'Empire, en sa mission de ramener l'Ordre dans la Galaxie...et c'est là qu'il tombe sur Luke Skywalker, son ami d'enfance...

Car Janek est donc bien ce "Tank", brièvement mentionné par Luke dans "Un Nouvel Espoir". Lorsqu'il apprend que Luke et Biggs ont rejoint l'Empire (et que Biggs en est mort), Janek se sent trahi et tente dans un premier temps d'arrêter son ami...mais il va vite se rendre compte que les choses ne sont pas aussi simples qu'elles n'y paraissent. Cet affrontement passionnant n'est que l'une des nombreuses péripéties de ces cinq excellents épisodes, à nouveau orchestrés très efficacement par Welles Hartley et Davide Fabbri.

Suite aux apparitions de Janek Sunber dans "Star Wars : Empire", Dark Horse a fait de Tank le protagoniste principal de la série "Star Wars : Rebellion", dont les 16 épisodes (plus un numéro 0) sont la continuation des événements décrits dans cet album. La deuxième Intégrale Delcourt sortira en novembre et compilera donc les 14 premiers épisodes, les numéros 15 et 16 faisant partie du crossover "Vector", également prévu en Intégrale à la rentrée.

En bref

Oncle Owen : "But it's only one more season". Luke : "Yeah, that's what you said when Biggs and Tank left." Ou, dans la version française (et de mémoire) : "Oui, tu me l'as déjà dit quand mes copains sont partis." Tous les fans de Star Wars connaissent le sort tragique de Biggs Darklighter, mort aux commandes de son X-Wing pendant l'attaque de la première Etoile Noire...mais bien que le nom de "Tank" ait été prononcé pendant la dispute entre Luke Skywalker et son oncle Owen dans "Star Wars Episode IV : Un Nouvel Espoir", ce mystérieux personnage, dont on sait juste qu'il avait quitté Tatooine pour rejoindre l'Académie, n'a plus été mentionné dans l'Univers Etendu...pendant 24 ans ! Parmi les nombreuses publications "Star Wars" de l'éditeur Dark Horse, on trouvait la série "Star Wars : Empire", dont l'action se déroulait à la période de la première trilogie (pendant que le comic-book "Star Wars : Republic" s'occupait de combler les trous entre les épisodes de la Prélogie). Dans les numéros 16 à 18 de "Empire", le scénariste Welles Hartley a introduit le lieutenant Janek Sunber, recalé de l'Académie des pilotes qui a fini par se faire une place dans l'Infanterie à force d'opiniâtreté. Alors qu'il espérait se retrouver sur un monde où il pourrait se mesurer aux Rebelles, le voici sur Maridun, un enfer végétal où son régiment doit superviser la construction d'une nouvelle base. Il ne faudra pas attendre longtemps pour que les Impériaux se fassent attaquer par les natifs. Dans le feu du combat, Janek Sunber va faire ses preuves...quitte à s'attirer la jalousie de certains de ses supérieurs. "Jusqu'au dernier" est un arc haletant, une excellente présentation de Janek Sunber, qui sera au centre de la future série "Rebellion", autant qu'un récit guerrier mené de main de maître. La caractérisation est soignée et les dessins de l'italien Davide Fabbri, un habitué des comics Star Wars, toujours aussi agréables, détaillés et dynamiques. Janek Sunber ne figure pas dans la seconde saga au sommaire de cette intégrale. "Echos du passé", écrit par Thomas Andrews avec une partie graphique confiée à Adriana Melo et Michel Lacombe (deux bons dessinateurs même si leurs styles ne se complètent pas vraiment), a été publiée en fascicules dans les épisodes 29, 30, 32 à 34 de "Star Wars : Empire". On y retrouve Luke Skywalker et Leia Organa à la tête d'une escouade rebelle venue apporter son soutien à la planète Jabiim, dont les ressources naturelles sont pillées par l'Empire. Les lecteurs des comics "Star Wars" de Delcourt connaissent bien le nom Jabiim, puisque dans la série "Republic" (publiée dans la collection d'albums "Star Wars : Clone Wars"), les Jabiimites ont été trahis par Anakin Skywalker, qui s'est vu obligé de les abandonner aux Séparatistes (pour résumer très brièvement). Cette décision malheureuse du futur Dark Vador a rendu le peuple de Jabiim aigri et méfiant et a fait d'eux des isolationnistes. Ils n'ont pas non plus oublié le nom Skywalker et quand ils découvrent la véritable identité de Luke, les choses dégénèrent... Le titre original de cet arc est "In the shadows of their fathers" (Dans les ombres de leurs pères"), ce qui résume parfaitement l'atmosphère qui règne dans ces cinq épisodes. Luke doit faire face aux conséquences des actes de ce père qu'il n'a pas (enfin, pour le moment) connu et Nolan, le chef de Jabiimites, poste que son père lui a transmis, est partagé entre ses obligations et la pression des ses pairs et son besoin d'aller de l'avant et de pardonner les erreurs du passé pour offrir un véritable avenir à son peuple. Une belle étude de caractère pour une suite d'épisodes de qualité, entre drame, tension et action. Le troisième arc narratif, "Du mauvais côté", qui reprend les épisodes 36 à 40 de "Empire", fait le lien avec les deux premiers récits qui composent le sommaire du tome 1 de cette Intégrale. Pour sauver l'un des leurs retenu prisonnier à la fin de "Echos du Passé", les Rebelles se rendent sur la base de Kalist VI en se faisant passer pour des Impériaux. Janek Sunber y a reçu sa nouvelle affectation, bien qu'il se soit distingué par ses hauts faits d'armes sur Maridun. Malgré sa déception et ses doutes naissants (notamment en ce qui concerne la question de l'esclavage), Sunber croit encore en l'Empire, en sa mission de ramener l'Ordre dans la Galaxie...et c'est là qu'il tombe sur Luke Skywalker, son ami d'enfance... Car Janek est donc bien ce "Tank", brièvement mentionné par Luke dans "Un Nouvel Espoir". Lorsqu'il apprend que Luke et Biggs ont rejoint l'Empire (et que Biggs en est mort), Janek se sent trahi et tente dans un premier temps d'arrêter son ami...mais il va vite se rendre compte que les choses ne sont pas aussi simples qu'elles n'y paraissent. Cet affrontement passionnant n'est que l'une des nombreuses péripéties de ces cinq excellents épisodes, à nouveau orchestrés très efficacement par Welles Hartley et Davide Fabbri. Suite aux apparitions de Janek Sunber dans "Star Wars : Empire", Dark Horse a fait de Tank le protagoniste principal de la série "Star Wars : Rebellion", dont les 16 épisodes (plus un numéro 0) sont la continuation des événements décrits dans cet album. La deuxième Intégrale Delcourt sortira en novembre et compilera donc les 14 premiers épisodes, les numéros 15 et 16 faisant partie du crossover "Vector", également prévu en Intégrale à la rentrée.

9
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (538)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Star Wars - Rébellion
Boutique en ligne
34,95€
Boutique en ligne
34,95€
Boutique en ligne
34,95€
Boutique en ligne
34,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)