8

Critique de Rachel Rising #6

par Blackiruah le sam. 8 oct. 2016 Staff

Rédiger une critique
Cher Monsieur Terry Moore,

Par la présente critique, je souhaitais vous adresser un message.

Sachez qu’en tant que lecteur de BDs depuis de longues années, j’ai rarement été passionné par des récits sans action encore moins de romances, préférant les scènes intenses d’horreur, d’action ou d’humour (plutôt gras, je le confesse). Ce sixième volume de Rachel Rising aurait pu être tout ce qui m’ennuie et pourtant… ce fut un régal !

J’avoue être bluffé par une telle performance. A travers les dialogues, les expressions du visage mais aussi les caractères des protagonistes de la série, vous faîtes bien plus que raconter une histoire : vous lui donnez une âme. Lors de ce dernier, je n’ai pas lu des scènes de dialogues, je les ai vécues. D’ailleurs, la manière dont vous amenez certaines révélations ne cherche pas à être grandiloquente mais ces dernières m’ont intéressé avant tout pour découvrir la réaction de Rachel et compagnie que j’ai adorée.

En fait, « Rachel Rising » est plus qu’une simple histoire fantastique de sorcière, c’est le récit de la vie d’un groupe confronté à une situation étrange, qui l’affronte ensemble et évolue à travers cette situation. Il est difficile de ne pas s’attacher aux protagonistes et tout votre génie, monsieur Terry Moore, est là. Vous rendez vos héros terriblement vivants !

Votre choix du noir et blanc (que je trouvais fort étrange lorsque j’ai commencé à découvrir votre œuvre) est peut être votre meilleur allié. Cette décision permet à votre dessin et votre maitrise du trait d’être retranscrits de manière pure, sans fioriture.

Au final, c’est toute votre classe qui ressort à travers de cette œuvre que vous maitrisez de A à Z. Et franchement, c’est le pied à la lire car j’adore suivre les pérégrinations de ces personnages terriblement humains dans une situation qui les dépassent complètement. Pourtant, ils parviennent à s’adapter chacun à leur façon. On verra donc dans le prochain et dernier volume la conclusion que vous nous réservez. J’ai hâte.

Mais derrière tant de talents, je regrette de ne pas vous trouver dans d’autres œuvres notamment mainstreams, mais là je suppose qu’il y a d’autres raisons que l’on saura peut-être un jour…

Toutefois, ce volume reste un tome de transition et propose avant tout une douce préparation au finish proche. J’aurais d’autant plus apprécié un peu plus de punchs liés à la trame de fond mais j’ai quand même pris un grand kiffe. Alors merci pour ce moment de lecture qui a enrichi ma curiosité envers ce type de récit dont j’aimerais d’ailleurs pouvoir lire vos œuvres précédentes (messieurs de Delcourt, par exemple, si vous lisez mon message...) et à très bientôt.

Amicalement

Blackiruah, un lecteur heureux de découvrir des œuvres de qualité.

En bref

Cher Monsieur Terry Moore, Par la présente critique, je souhaitais vous adresser un message. Sachez qu’en tant que lecteur de BDs depuis de longues années, j’ai rarement été passionné par des récits sans action encore moins de romances, préférant les scènes intenses d’horreur, d’action ou d’humour (plutôt gras, je le confesse). Ce sixième volume de Rachel Rising aurait pu être tout ce qui m’ennuie et pourtant… ce fut un régal ! J’avoue être bluffé par une telle performance. A travers les dialogues, les expressions du visage mais aussi les caractères des protagonistes de la série, vous faîtes bien plus que raconter une histoire : vous lui donnez une âme. Lors de ce dernier, je n’ai pas lu des scènes de dialogues, je les ai vécues. D’ailleurs, la manière dont vous amenez certaines révélations ne cherche pas à être grandiloquente mais ces dernières m’ont intéressé avant tout pour découvrir la réaction de Rachel et compagnie que j’ai adorée. En fait, « Rachel Rising » est plus qu’une simple histoire fantastique de sorcière, c’est le récit de la vie d’un groupe confronté à une situation étrange, qui l’affronte ensemble et évolue à travers cette situation. Il est difficile de ne pas s’attacher aux protagonistes et tout votre génie, monsieur Terry Moore, est là. Vous rendez vos héros terriblement vivants ! Votre choix du noir et blanc (que je trouvais fort étrange lorsque j’ai commencé à découvrir votre œuvre) est peut être votre meilleur allié. Cette décision permet à votre dessin et votre maitrise du trait d’être retranscrits de manière pure, sans fioriture. Au final, c’est toute votre classe qui ressort à travers de cette œuvre que vous maitrisez de A à Z. Et franchement, c’est le pied à la lire car j’adore suivre les pérégrinations de ces personnages terriblement humains dans une situation qui les dépassent complètement. Pourtant, ils parviennent à s’adapter chacun à leur façon. On verra donc dans le prochain et dernier volume la conclusion que vous nous réservez. J’ai hâte. Mais derrière tant de talents, je regrette de ne pas vous trouver dans d’autres œuvres notamment mainstreams, mais là je suppose qu’il y a d’autres raisons que l’on saura peut-être un jour… Toutefois, ce volume reste un tome de transition et propose avant tout une douce préparation au finish proche. J’aurais d’autant plus apprécié un peu plus de punchs liés à la trame de fond mais j’ai quand même pris un grand kiffe. Alors merci pour ce moment de lecture qui a enrichi ma curiosité envers ce type de récit dont j’aimerais d’ailleurs pouvoir lire vos œuvres précédentes (messieurs de Delcourt, par exemple, si vous lisez mon message...) et à très bientôt. Amicalement Blackiruah, un lecteur heureux de découvrir des œuvres de qualité.

8
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (477)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Rachel Rising
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Laissez un commentaire