7

Critique de Daredevil #3

par Blackiruah le lun. 24 oct. 2016 Staff

Rédiger une critique
Voila, c’est fait. Matt Murdock a fini par craquer vu qu’il vient de s’auto-proclamer caïd d’Hell’s kitchen. Dans ce contexte, Daredevil va régner avec force pour faire disparaitre toute trace de pègres dans son quartier. Mais sa méthode, qui choque ses collègues super héros, l’amene vers une complète isolation. Une telle situation ne peut qu’attirer les mafias aux dents longues qui vont faire regretter les choix de notre cher Matt. Comment peut-on expliquer une telle transformation ? C’est ce que nous expliquera Brian Michael Bendis.

Cet album est composé principalement de 2 arcs :

Le premier se concentre sur le Daredevil caïd qui montre le choix fort du héros. Dorénavant, il sera pro-actif. Néanmoins, cette mesure va lui jouer un mauvais tour puisque son isolation va le fragiliser face à une grande menace.
Ce récit est d’autant plus intéressant car nous découvrons aussi la situation vue par des personnes extérieures. Brian M. Bendis nous montre ainsi un point de vue différent qui fait ressortir toute la détresse de Daredevil. C’est de cette manière que l’on comprendra mieux le diagnostic final qui rendra le héros plus conscient de la situation.

Le second récit remet le duo Black Widow / Daredevil sur le devant de la scène sur fond de sujet géopolitique. J’ai réellement apprécié la vision de l’auteur au sujet de l’espionne et son alchimie avec DD. Cette dernière va essayer de le charmer malgré la situation tendue mais Matt va résister (tant bien que mal) et rebondir pour se reprendre mentalement. C’est un récit moins important par rapport aux précédents mais très efficace dans sa lecture.

Pour finir, ce tome se conclut sur quelques récits où Daredevil va s’excuser auprès de ses pairs… Pas très intéressants mais ça a le mérite d’éclaircir sur la situation du héros.

Graphiquement, Alex Maleev est toujours aussi excellent comme depuis le début du run. J’ai trouvé, une nouvelle fois, ses illustrations saisissantes par leur ambiance que ça soit dans le désespoir vis-à-vis de Matt ou dans la tension sexuelle que dégage la Veuve Noire.

Bref, ce volume ne déroge pas à la règle : Brian M. Bendis continue son excellent travail qui fait de Daredevil un homme loin d’être invincible face aux stress ambiants que lui imposent les auteurs. Un travail de qualité de bout en bout qui se lit et se relit sans problèm : du grand Brian M. Bendis. Il ne manque plus qu’un volume pour compléter ce run : j’ai hâte !

En bref

7
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (477)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Daredevil
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Boutique en ligne
18,00€
Laissez un commentaire