9

Critique de Wolverine - L'arme X

par Blackiruah le dim. 19 mars 2017 Staff

Rédiger une critique
Wolverine est un personnage fascinant. Surtout à l’époque, où le héros était caractérisé par une sauvagerie bestiale tout en étant doté du métal le plus solide de l’univers de Marvel injecté de manière artificielle. Problème : Logan avait complètement perdu la mémoire nous laissant dans le mystère sur le pourquoi du comment d’une telle condition.

La réponse viendra en 1991 dans une saga réalisée par Barry Windsor Smith publiée dans la série anthologique « Marvel comics presents » du numéro 72 à 84 qui raconte non pas l’histoire de Wolverine mais de « weapon X » (ou l’arme X en français) nom code du héros lors d’une sombre période.

« Weapon X » fait partie de mes histoires préférées sur le griffu. Le scénario est entièrement réalisé par le dessinateur anglais où ce dernier nous narre comment Wolverine a obtenu ce squelette en adamantium et ce qui l’a rendu si bestial. Et dans la rubrique « j’ai vécu un enfer », Wolverine occupe une belle place vu que nous découvrons que ce dernier a été capturé, contre son gré, et victime d’une expérience cruelle et inhumaine. Tel un rat de laboratoire, les scientifiques n’auront aucune compassion pour Logan et lui feront subir toutes les peines du monde pour le transformer en une machine de guerre.
D’ailleurs, ce récit met en parallèle deux choses intéressantes. D’une part, Barry Windsor Smith met en opposition la technologie avancée et l’instinct primaire, où le premier essai inlassablement de rétrograder l’esprit de Logan, ce qui va le mener à devenir cette bête sauvage que l’on connait tous.
Mais, à mes yeux, j’y vois surtout une critique des laboratoires qui font des tests sur les animaux. La froideur des scientifiques de ce récit finiront par leur jouer des tours en finissant devant leur création avide de vengeance qui ne fera pas dans la dentelle… Ce n’est pas la punition de Logan mais de toutes les victimes (animales ou non d’ailleurs) contre tous ces laboratoires dénués de compassion.
Le récit se lit d’une traite. Bien que le scénario reste simple, le récit est passionnant grâce à l’ambiance et cette inlassable curiosité qui souhaite découvrir le pourquoi du comment sur Wolverine.

« L’arme X » est un chef d’œuvre car il brille aussi sur l’aspect graphique. Les planches de Barry Windsor Smith sont saisissantes et prennent aux tripes. Il parvient d’abord à le représenter comme une menace visuelle, avec le corps imposant tout en musculature et ses airs bestiaux mis en valeur dans des combats dantesques face à des animaux. Mais la place de la technologie est surprenante : l’auteur lui accorde une place importante dans ses compositions au point de lui donner un aspect très organique, ne faisant plus qu’un avec Logan. Ça marche du tonnerre, le volume regorge de visuels marquants et iconiques.

Cette édition spéciale propose la réédition intégrale du format Gold à la page près proposant le récit principal, quelques pages extraites du Wolverine 167 et un petit texte instructif sur l’arme X en fin d’album. La réelle nouveauté provient du format gigantesque. Ce format m’a permis de profiter grandement des magnifiques dessins de Barry Windsor Smith. Le seul hic... Mes bibliothèques ne sont pas compatibles avec de telles dimensions… A noter que ce volume est muni d’un poster géant (faisant aussi office de jaquette) qui a vraiment de la gueule.

Cette édition spéciale de « l’arme X » est vraiment un régal en tout point. Elle présente une histoire mythique de Wolverine qui tient une place majeure dans sa mythologie avec des dessins superbes qui ne vous laisseront pas insensibles. C’est du grand art, même du grand comic-book. Si vous ne connaissez pas cette œuvre, n’hésitez pas à sauter dessus. Mais si vous n’êtes pas friand de volume si imposant, privilégiez l’édition gold mais vous ne profiterez pas autant de ces planches admirables.

En bref

Wolverine est un personnage fascinant. Surtout à l’époque, où le héros était caractérisé par une sauvagerie bestiale tout en étant doté du métal le plus solide de l’univers de Marvel injecté de manière artificielle. Problème : Logan avait complètement perdu la mémoire nous laissant dans le mystère sur le pourquoi du comment d’une telle condition. La réponse viendra en 1991 dans une saga réalisée par Barry Windsor Smith publiée dans la série anthologique « Marvel comics presents » du numéro 72 à 84 qui raconte non pas l’histoire de Wolverine mais de « weapon X » (ou l’arme X en français) nom code du héros lors d’une sombre période. « Weapon X » fait partie de mes histoires préférées sur le griffu. Le scénario est entièrement réalisé par le dessinateur anglais où ce dernier nous narre comment Wolverine a obtenu ce squelette en adamantium et ce qui l’a rendu si bestial. Et dans la rubrique « j’ai vécu un enfer », Wolverine occupe une belle place vu que nous découvrons que ce dernier a été capturé, contre son gré, et victime d’une expérience cruelle et inhumaine. Tel un rat de laboratoire, les scientifiques n’auront aucune compassion pour Logan et lui feront subir toutes les peines du monde pour le transformer en une machine de guerre. D’ailleurs, ce récit met en parallèle deux choses intéressantes. D’une part, Barry Windsor Smith met en opposition la technologie avancée et l’instinct primaire, où le premier essai inlassablement de rétrograder l’esprit de Logan, ce qui va le mener à devenir cette bête sauvage que l’on connait tous. Mais, à mes yeux, j’y vois surtout une critique des laboratoires qui font des tests sur les animaux. La froideur des scientifiques de ce récit finiront par leur jouer des tours en finissant devant leur création avide de vengeance qui ne fera pas dans la dentelle… Ce n’est pas la punition de Logan mais de toutes les victimes (animales ou non d’ailleurs) contre tous ces laboratoires dénués de compassion. Le récit se lit d’une traite. Bien que le scénario reste simple, le récit est passionnant grâce à l’ambiance et cette inlassable curiosité qui souhaite découvrir le pourquoi du comment sur Wolverine. « L’arme X » est un chef d’œuvre car il brille aussi sur l’aspect graphique. Les planches de Barry Windsor Smith sont saisissantes et prennent aux tripes. Il parvient d’abord à le représenter comme une menace visuelle, avec le corps imposant tout en musculature et ses airs bestiaux mis en valeur dans des combats dantesques face à des animaux. Mais la place de la technologie est surprenante : l’auteur lui accorde une place importante dans ses compositions au point de lui donner un aspect très organique, ne faisant plus qu’un avec Logan. Ça marche du tonnerre, le volume regorge de visuels marquants et iconiques. Cette édition spéciale propose la réédition intégrale du format Gold à la page près proposant le récit principal, quelques pages extraites du Wolverine 167 et un petit texte instructif sur l’arme X en fin d’album. La réelle nouveauté provient du format gigantesque. Ce format m’a permis de profiter grandement des magnifiques dessins de Barry Windsor Smith. Le seul hic... Mes bibliothèques ne sont pas compatibles avec de telles dimensions… A noter que ce volume est muni d’un poster géant (faisant aussi office de jaquette) qui a vraiment de la gueule. Cette édition spéciale de « l’arme X » est vraiment un régal en tout point. Elle présente une histoire mythique de Wolverine qui tient une place majeure dans sa mythologie avec des dessins superbes qui ne vous laisseront pas insensibles. C’est du grand art, même du grand comic-book. Si vous ne connaissez pas cette œuvre, n’hésitez pas à sauter dessus. Mais si vous n’êtes pas friand de volume si imposant, privilégiez l’édition gold mais vous ne profiterez pas autant de ces planches admirables.

9
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (476)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
27,00€
Boutique en ligne
27,00€
Boutique en ligne
27,00€
Laissez un commentaire