7

Critique de The last contract

par Le Doc le sam. 1 avril 2017 Staff

Rédiger une critique
Le personnage principal de "The Last Contract" est vieux...très vieux. Tous ses os craquent quand il se lève de sa chaise, sa vessie lui fait des misères et il est dans les premiers stades de la maladie d'Alzheimer. Mais ce n'est pas parce qu'il a l'air délabré qu'il faut le croire sans défense pour autant...et le scénariste Ed Brisson ("Sons of Anarchy" chez Ankama, "Cluster" et "Sheltered" chez Akileos) se charge d'ailleurs de le démontrer très rapidement...dès la quatrième page.

L'Homme sans Nom, un vieux dur à cuire à la Clint Eastwood, restera un mystère pendant tout l'album. Ed Brisson ne se perd pas en détails sur son passé, se contentant de "flashs", d'instantanés exprimés sur la page par une bonne idée visuelle du dessinateur argentin Lisandro Estherren, et se concentrant sur tout ce qu'il y a à savoir : le bonhomme a été un impitoyable tueur à gages et quelque chose l'a poussé à prendre sa retraite pendant son dernier contrat. Une fin de vie bien peinarde, en compagnie d'un vieux toutou incontinent (comme son maître, quoi...), chamboulée lorsque la liste de ses contrats refait surface et qu'il se retrouve pris entre un mystérieux maître-chanteur et un mafieux bien décidé à éliminer tous les témoins...

Le vieux reprend les armes et sème les cadavres. Il ne combat pas que des gangsters, il combat aussi sa maladie, les effets de l'âge sur son corps...il doit alors se montrer plus inventif, ce qui fait de lui, grâce à son expérience, un homme toujours aussi dangereux.
Porté par un dessin bien adapté à ce type d'atmosphère, ce violent récit de vengeance est mené sur un rythme très nerveux (ça démarre fort et il n'y a pas beaucoup de temps pour souffler tout au long de ces 4 épisodes, ce qui accentue encore plus l'urgence de la situation) et s'appuie sur une bonne caractérisation, des dialogues efficaces et des rebondissements qui maintiennent l'intérêt jusqu'au bout.

Seul petit bémol, c'est une histoire somme toute assez classique et l'identité du fameux maître-chanteur se devine plutôt facilement. Malgré cette réserve, "The Last Contract" est un thriller qui ne manque pas d'intensité...et la touche finale, plus lumineuse que ce qui a précédé, m'a beaucoup plu.

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (536)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
14,90€
Boutique en ligne
14,90€
Boutique en ligne
14,90€
Boutique en ligne
14,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)