7

Critique de Des chauves-souris, des singes et des hommes

par vedge le jeu. 15 mars 2018 Staff

Rédiger une critique
Fable poétique, comme la nomme les auteurs, cette BD présente le récit imagé de l’apparition et de l’extension, depuis l’Afrique vers l’Europe, du virus Ebola.
Pour le texte et par le dessin, on ressent l’expérience et le vécu du continent africain par les auteurs.
Un rien de feinte indifférence au sort, à la vie et la mort, empreint tout à la fois, pourtant, de crainte et de magie, les personnages présentés sont singuliers et attachants.
Le dessin, très simple, de pastels colorés, où la forme est préférée au trait, la couleur au décor, ajoute à l’ambiance mystérieuse, parfois inquiétante, décalée en tous cas pour un européen.
A travers ce conte, l’auteure personnalise le fléau, l’intègre au quotidien d’un village et, de proche en proche, à la terre entière.
C’est une façon distante et rêveuse de parler du virus, qui n’atténue pas son incidence et ses dégâts ; Elle transforme les prémisses, dont on ne sait s’ils auraient pu être plus rapidement décelables, en une suite malencontreuse de mauvaise providence qui gagne tous les personnages, insidieusement.
C’est beau, profond et parfois léger, nonchalant comme l’on suppose la vie dans ces pays ; Fataliste et dénué d’agressivité, le récit constate sans juger.

En bref

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2286)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Boutique en ligne
15,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)