8

Critique de The Damned #1

par Le Doc le mar. 11 déc. 2018 Staff

Rédiger une critique
Mort depuis trois jours...
Eddie est mort pendant trois jours. Et il peut s'en passer des choses en trois jours. Les deux grandes familles du crime organisé travaillent sur un accord qui pourrait mettre fin à leurs querelles. Pour reprendre les termes du capo Alphonse "Big Al" Aligheri, il s'agit d'un "accord mutuellement profitable". Mais Lazlo, le conciliateur chargé de régler l'affaire, a disparu...
Eddie est mort pendant trois jours. Trois jours où il gisait la gorge tranchée dans un terrain vague miteux. Mais maintenant Eddie va mieux et "Big Al" l'envoie sur la trace de Lazlo...

Publié par Oni Press entre 2006 et 2008, "The Damned" est le premier travail professionnel de Cullen Bunn, un scénariste qui s'est vite imposé chez les principaux éditeurs tout en enchaînant les séries et mini-séries en "creator-owned" chez...pratiquement tout le monde. En effet, Cullen Bunn est très prolifique (ce qui se répercute bien entendu sur la qualité de sa production qui est très irrégulière chez Marvel et DC...pour ses titres indés, je n'en ai pas lu assez pour me prononcer). Et comme il n'est pas encore assez occupé, Bunn a décidé de reformer son duo avec le dessinateur Brian Hurtt pour relancer "The Damned" en 2017.
Avant le nouveau titre, Oni Press en a profité pour rééditer la première mini-série en couleurs (car l'original était en N&B). La colorisation a été confiée à un autre collaborateur de Bunn et Hurtt, Bill Crabtree, ce qui permet de reformer l'équipe créative de "The Sixth Gun". Sans comparer avec la version d'il y a une dizaine d'années (car je ne l'ai pas lue...oui, c'est une bonne raison), Bill Crabtree fait un très bon travail sur les différentes ambiances qu'offre cette relecture sous un angle horrifique des histoires de gangsters pendant la prohibition.

En effet, "The Damned" est la rencontre du polar noir (avec tous les éléments inhérents au genre) et de l'horreur (les démons règlent leurs affaires sur Terre et règnent sur le crime organisé). Un mélange de genres réussi qui joue sur des recettes connues (l'ensemble n'est pas foncièrement original) tout en se révélant très agréable à suivre, grâce à son atmosphère sombre, ses rebondissements bien dosés, ses visuels aussi étranges qu'oniriques et les différents mystères concoctés par les auteurs. Eddie, le personnage principal de "The Damned", est victime d'une malédiction, un cycle de morts et de renaissances qui est toujours aux dépens de ceux qui commettent l'erreur de le toucher, Eddie ressuscitant suite au transfert des blessures mortelles. Les auteurs se sont donc bien amusés à trouver de nombreuses façons de tuer leur héros et de le ramener à la vie.

Dans "Mort pendant trois jours", première mini-série à nouveau éditée en V.F. par Akileos, Cullen Bunn et Brian Hurtt ont mis en place un univers intrigant (quelques pistes lancées sont encore à explorer) et il sera intéressant de retrouver Eddie placé dans sa nouvelle situation dans le prochain tome.



En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (535)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de The Damned
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Boutique en ligne
16,00€
Laissez un commentaire