7

Critique de Le troisième testament : Julius #5

par vedge le mar. 20 mars 2018 Staff

Rédiger une critique
Utilisant les personnages du maître de justice des esséniens dans sa guerre des fils de lumière contre les fils des ténèbres, le scénariste nous propose le parcours chaotique d’un messie apocalyptique annonçant aux juifs post Jésus-Christ, la venue du royaume de Dieu sur terre. Cette nouvelle alliance, cette venue du royaume de Dieu sur terre se ferait par l’intermédiaire d’un mot, prononcé par un juste et contenu dans un rouleau : le troisième testament.
Julius, ex notable romain destitué, devenu prisonnier, à l’image de Simon de Cyrène, œuvre dans l’ombre, pour décourager dans un premier temps, puis seconder par la suite, mais trop tard, ce nouveau messie, terriblement humain, qui doute et pèche par excès d’orgueil, d’hubris diraient les grecs.
C’est d’ailleurs un récit quasi mythologique qui nous est proposé, dans la ligne de la série de Luc Ferry, mais où les personnages sont pris dans la Bible plutôt que dans l’Iliade et l’Odyssée.
Le dessin est superbe, prenant, d’une grande beauté, avec un trait vif et efficace.
La couverture, dans ses couleurs de feu et les dernières planches font le lien avec la série principale et la quête de de Conrad Marbroug.
Une préquelle réussie qui au bout de vingt ans (il a fallu être patient…) clos la boucle d’une série mystique aux dessins époustouflants.

En bref

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2284)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Le troisième testament : Julius
Boutique en ligne
18,50€
Boutique en ligne
18,50€
Boutique en ligne
18,50€
Boutique en ligne
18,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)