9

Critique de Berserk

par wIZBURF le lun. 25 mai 1970

Rédiger une critique
Berserk. Le manga qui tape fort a tous les niveaux. La finesse des sentiments sous l'écorces rude des guerriers. L'enchevêtrement des intrigues de cour en plein affrontement apocalyptique. La folie des hommes sous l'apparence de la grandeur, la détermination enfouie sous les actes des déments.
Une histoire toute en contraste, aussi bien au niveau du scénario (les retournements de situation sont rapides, irréversibles et graves), des personnages (aux psychologies très fouillées, même pour les personnages secondaires), que du dessin (la finesse, l'exactitude des scènes et des détails est rompue de temps a autres par les traits epais, grossiers et deformés d'un GUTS devenant Berserk).
Une introduction a la Conan le barbare tournant ensuite au medieval fantastique trouve rapidement son but en milieu de premier volume. Le héros au passé lourd, marqué physiquement et psychologiquement par une époque révolue, passe a travers son epoque en traquant un but qu'il cache a tout le monde.
Au final d'un combat avec ce qui pourrait être un bête "boss de fin de niveau", Guts au lieu de récupérer ses XP et de voguer vers une nouvelle aventure, bascule dans un monde représenté a la Escher ou il se fera applatir par 5 individus au look particulièrement gothique... en sortie duquel nous nous retrouvons plongé dans un long flash back passionnant de 8 tomes nous retraçant l'enfance puis l'adolescence du héros : "l'age d'Or". Y sont traités énormément de thèmes humains, sans jamais que le fil de l'histoire ne soit perdu trop longtemps, certains thèmes (sexuels en particulier) sont abordés plus ou moins implicitement, l'homosexualité est survolée, la pédophilie est abordée, mais c'est le thème du viol abordé de manière particulièrement dure a plusieurs reprise qui marque le plus les esprits et donne cette impression de dureté et de violence difficilement supportable, d'autant plus que les conséquences psychologiques sont largement exposées dans toute leur horreur.
Heureusement les thèmes abordés ne se résument pas a cela, ils ne font que rendre plus vains la vanité de l'ambition, de la jalousie, de l'amour, de l'espoir et des illusions, de l'amitié et de l'amour qui ne survivent pas a la réalité,... tout ce qui entretient l'homme dans son illusion de grandeur et qui s'écroule face à ses faces les plus primitives.
A la fin de cette parenthèse l'histoire reprend très exactement sa place et nous savons d'ores et deja que Guts et nous mêmes ne sommes ni au bout de nos surprises, ni au bout de nos peines... l'histoire ne fait que commencer.

En bref

9
wIZBURF Suivre wIZBURF Toutes ses critiques (11)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Berserk
9
Berserk T.23

Berserk T.23 Staff

Lire la critique de Berserk T.23

10
Berserk

Berserk

Lire la critique de Berserk

Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Boutique en ligne
6,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)