9

Critique de Le 3e Gédéon #4

par Niwo le jeu. 20 sept. 2018 Staff

Rédiger une critique

Le rythme du 3e Gédéon va-t-il finir par ralentir ? Depuis le tome 2, ça n'arrête pas, les révélations, les conflits et la haine grandissante du peuple envers le royaume. C'est à ce demander si ça ne va pas se terminer en guerre totale. Je ne pensais pas ça possible mais ce quatrième tome apporte de la nouveauté sur un point en particulier, que je n'aurais jamais pu voir venir. Le 3e Gédéon nous plonge de plus en plus dans une France sombre, que tout le monde ne saurait supporter...

Gédéon décontenancé

Le pouvoir de la parole est plus puissant que celui de la vérité. Gédéon est un peu comme un intermédiaire entre la royauté et le peuple, puisqu'il fréquente les deux milieux. On sentait les citoyens de plus en plus haineux envers la Reine dans le précédent tome et autant dire que ça ne va pas s'arranger. Leur haine est si profonde que la moindre rumeur prend une proportion énorme, et je commence à me demander si Georges n'aurait pas quelque chose à voir là-dedans. C'est clairement son but, pousser le peuple à se rebeller, provoquer un coup d’État pour renverser le royaume. Et Gédéon ne peut rien y faire. Même s'il sait personnellement que ce qui se dit est faux, il est considéré comme le « chien de la reine » et n'a donc plus aucun moyen de faire entendre sa voix. Jusqu'alors, nous avions un Gédéon inspirant le sang-froid, ne se laissant pas envahir par de l'énergie négative, prêt à tout pour atteindre son but... Désormais, tout semble lui échapper et sa descente aux enfers est certaine. J'ai toujours apprécié les personnages torturés mais je dois admettre que celui-ci fait partie de mon Top.

Son évolution est lente et intelligente, à tel point que ça m'émerveille. En plus de ça, l'auteur ne se contente pas de ça et rend tout le reste de son scénario tout aussi complet. Gédéon met en relation Robespierre et le Roi, sans savoir le monstre qui se cache en lui. Et son franc-parlé va lui valoir un rejet de la reine, au moment où elle aurait eu le plus besoin de lui.

Suspense à son comble

Les autres personnages n'ont rien à envier à Gédéon, puisqu'ils ont aussi eu droit à un développement d'une qualité certaine. Par exemple, le couple royal devient de plus en plus dramatique. Depuis la perte de leur enfant, Marie-Antoinette est devenue beaucoup plus complexe et intrigante alors qu'elle paraissait simplette au premier abord. De l'autre, le roi, commence à perdre pied et ne semble pas capable de prendre des décisions difficiles pourtant nécessaires. Tout le royaume est en train de s'écrouler et personne ne fait rien. C'est à ce moment-là que le comte d'Artois s'ouvre à son frère en lui confiant que le roi avait toujours eu ce que lui n'avait jamais eu obtenir, et lui a donc demandé de lui laisser la couronne. Information importante, les ressources royales se sont amoindries et la famille royale a perdu toute sa richesse.

Tout devient plus compliqué et dramatique et je me demande vraiment s'ils seront capables de remonter la pente ou si le peuple va l'emporter. Mais si encore, ça s'arrêtait là... Georges réapparaît et il semblerait bien qu'il soit lié à tout ce qui se passe. Décidément, je n'arrive vraiment pas à l'apprécier. Je le trouve extrême, malsain au possible. Et quand je pensais que le rythme ralentissait, un nouveau facteur déclencheur fit son entrée.

Robespierre, l'ombre et la lumière

Robespierre est vierge par choix, un homme de parole et de sagesse prêt à tout pour son pays. Mais il a visiblement eu une enfance difficile, qui a fait naître un monstre en lui. Monstre que Georges s'est fait un plaisir à ressurgir. Jusqu'alors, même s'il lui dictait certains de ses mouvements, ça restait assez anodin, mais c'est désormais inéluctable. Impossible de faire machine arrière. Et clairement, c'est génial. Je n'aurais jamais pensé voir un tel personnage dans un manga comme celui-ci. Ce personnage est le mal incarné, alors qu'il semblait être tout le contraire. Il inspire la crainte et semble bien décidé à mettre ses envies à exécution.

Il devient donc un nouvel ennemi de Gédéon, qui va devoir se méfier de tous ceux autour de lui. Et en plus d'être sûrement le pire ennemi qu'il pouvait avoir, il est aussi le plus imprévisible. Car pour comprendre un monstre, il faut en être un. Autant vous dire que le tome 5 promet d'être fort passionnant.

Soyons crus

Excluons les personnages un instant. L'ambiance du titre est sûrement tout aussi belle. Même si elle est glauque au possible, elle est aussi totalement dramatique, et je n'avais jamais lu un titre qui arrivait à maintenir cette impression autant de temps. C'est comme si c'était l'essence-même du titre. En plus de ça, l'auteur n'hésite pas avec les scènes choquantes quand elles sont nécessaires. Autant vous dire que la censure n'est pas de mise dans le 3e Gédéon. Si on doit voir quelque chose, on le verra. Et ça, c'est beau. Parce qu'il n'y a pas vraiment de domaine sur lequel ce manga pèche. C'est vraiment beau de bout en bout.

En bref

Wow. Le 3e Gédéon, un pur délice. Maîtrisé de bout en bout, il nous plonge de plus en plus dans la France profonde, sombre et tragique. Et ce, tout en nous surprenant et nous proposant un scénario d'une qualité exceptionnelle. Ce quatrième tome est définitivement le meilleur depuis le début de la série, tellement il est complet et impressionnant. Il n'est par contre pas adapté à tout le monde. Âmes sensibles s'abstenir. Pour les autres : foncez !

9
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (391)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Le 3e Gédéon
Boutique en ligne
7,60€
Boutique en ligne
7,60€
Boutique en ligne
7,60€
Boutique en ligne
7,60€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)