9

Critique de Batman La Légende – Neal Adams #1

par Blackiruah le dim. 14 oct. 2018 Staff

Rédiger une critique
Lors de mon passage à Nagasaki, j’ai été impressionné par la marque qu’a laissé une poignée d’hollandais sur le Japon. C’est bien simple à eux seuls, ils ont transformé non seulement la ville portuaire mais aussi initiés la révolution industrielle dans tout le pays. Dans les comics, et notamment pour Batman, une poignée d’auteurs a révolutionné le personnage. Avec cet album, c’est de Neal Adams dont il est question, l’illustrateur de talent qui aura laissé sa marque sur le personnage et cet ouvrage nous montre comment.

Ainsi ce volume ouvre sur 2 épisodes de World’s finest dessinés par l’artiste, montrant des planches loin d’être renversantes, voguant sur la vague du réalisme avec un travail loin d’être ridicule mais également loin de sa légende. Son Batman est banal, et se confond très facilement avec Superman, même le ton s’avère très niais loin de ce que reflète son nom dans mon esprit.

C’est dans les chapitres suivants que la mue commence à travers la séries “The brave & the bold” où on retrouve un Batman plus longiligne, une cape plus organique et des récits plus sombres et plus adultes bien qu’ils contiennent toujours des facilités scénaristiques pour résoudre chaque récit indépendant.

Même si ces épisodes démontrent déjà un certain sens du détail chez l’auteur, c’est lorsque Neal adams illustre la série Detective Comics que son travail devient mémorable. Ses épisodes deviennent des fresques épiques, le dynamisme et les découpages, tout est soigné et tellement agréable à contempler. Mais les récits aussi sont aussi plus matures, plus sombres et conviennent mieux aux personnages.

Vous l’aurez compris, je suis très content de pouvoir découvrir ces épisodes qui ont forgé la légende d’un auteur et d’un personnage en révolutionnant tant l’empreinte visuelle de Batman mais aussi en participant à faire gagner en maturité cette franchise mythique et majeure de DC Comics.

C’est un morceau d’histoire que publie ici Urban comics, qu’il ne faut absolument pas rater. D’ailleurs, notez que la colorisation a été modernisée sur la plupart des épisodes présents dans ce volume et la narration se révèle moins dense que j’aurais pu penser. Notons aussi la présence de textes de témoignage qui permettent de mieux saisir le contexte et les intentions de Neal Adams toujours assez croustillantes. “Batman la légende” est juste un incontournable pour les aficionados de la chauve-souris, comme les hollandais au Japon finalement !

En bref

Lors de mon passage à Nagasaki, j’ai été impressionné par la marque qu’a laissé une poignée d’hollandais sur le Japon. C’est bien simple à eux seuls, ils ont transformé non seulement la ville portuaire mais aussi initiés la révolution industrielle dans tout le pays. Dans les comics, et notamment pour Batman, une poignée d’auteurs a révolutionné le personnage. Avec cet album, c’est de Neal Adams dont il est question, l’illustrateur de talent qui aura laissé sa marque sur le personnage et cet ouvrage nous montre comment. Ainsi ce volume ouvre sur 2 épisodes de World’s finest dessinés par l’artiste, montrant des planches loin d’être renversantes, voguant sur la vague du réalisme avec un travail loin d’être ridicule mais également loin de sa légende. Son Batman est banal, et se confond très facilement avec Superman, même le ton s’avère très niais loin de ce que reflète son nom dans mon esprit. C’est dans les chapitres suivants que la mue commence à travers la séries “The brave & the bold” où on retrouve un Batman plus longiligne, une cape plus organique et des récits plus sombres et plus adultes bien qu’ils contiennent toujours des facilités scénaristiques pour résoudre chaque récit indépendant. Même si ces épisodes démontrent déjà un certain sens du détail chez l’auteur, c’est lorsque Neal adams illustre la série Detective Comics que son travail devient mémorable. Ses épisodes deviennent des fresques épiques, le dynamisme et les découpages, tout est soigné et tellement agréable à contempler. Mais les récits aussi sont aussi plus matures, plus sombres et conviennent mieux aux personnages. Vous l’aurez compris, je suis très content de pouvoir découvrir ces épisodes qui ont forgé la légende d’un auteur et d’un personnage en révolutionnant tant l’empreinte visuelle de Batman mais aussi en participant à faire gagner en maturité cette franchise mythique et majeure de DC Comics. C’est un morceau d’histoire que publie ici Urban comics, qu’il ne faut absolument pas rater. D’ailleurs, notez que la colorisation a été modernisée sur la plupart des épisodes présents dans ce volume et la narration se révèle moins dense que j’aurais pu penser. Notons aussi la présence de textes de témoignage qui permettent de mieux saisir le contexte et les intentions de Neal Adams toujours assez croustillantes. “Batman la légende” est juste un incontournable pour les aficionados de la chauve-souris, comme les hollandais au Japon finalement !

9
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (447)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Boutique en ligne
35,00€
Commentaires (0)
Laissez un commentaire