4

Critique de Ninjak / Shadowman - Rapture

par Blackiruah le lun. 12 nov. 2018 Staff

Rédiger une critique
Chez Valiant, s’il y a bien un personnage qui m’a totalement convaincu (après le duo Archer & Armstrong), c’est bien NinjaK. Matt Kindt nous avait présenté un personnage du feu de dieux avec un run de très bonne qualité dont la fin appelait une suite. Forcément, j’étais aux aguets et lorsque Bliss annonçait “Rapture” comme la suite du run avec en guest star Shadowman, j’avais hâte de découvrir ce récit.

Mais force est de constater que j’en attendais beaucoup trop puisque “Rapture” n’est pas vraiment la suite de NinjaK mais l’intro du nouveau run de Shadowman (qui, pour rappel, avait été sauvé par l’agent secret lors de son 1er passage dans le monde des morts). En effet, avertis par Tama (la géomancienne), Punk Mambo, Shadowman et NinjaK sont rassemblés pour affronter une nouvelle menace du monde des morts qui risque d’être fatale pour l’humanité.
Derrière cette quête super héroïque, nous faisons face à un récit très classique, avec la présentation des enjeux, une légère montée en tension, puis une bataille finale très basique. Le problème est que, non seulement NinjaK ne sert pas vraiment à grand chose, mais j’ai trouvé Shadowman peu charismatique, et surtout peu intéressant, trop versé dans le pathos.
On pourrait également se demander si Matt Kindt n’a pas été bridé par le format 4 chapitres qui ne permet pas de développer suffisamment ses personnages et l’intrigue, rendant le tout quelconque, manquant de profondeur.

Par contre, “Rapture” bénéficie d’une superbe partie graphique gérée par Cafu et Roberto de la Torre : le premier nous éclabousse (comme toujours) de tout son talent avec un trait précis et sûr, le second, plus esquissé, convient parfaitement aux flashbacks dont il est en charge.

J’admets avoir été déçu par le crossover “Rapture” qui non seulement met peu en valeur un héros que j’apprécie énormément (à savoir NinjaK) et ne donne pas vraiment envie de découvrir Shadowman qui est pourtant le personnage central de cette saga. Pour le reste, le récit reste lisible en suivant une structure, une résolution très classique et bénéficie, au moins, d’une prestation graphique soignée qui montre que Valiant a un vrai pool de dessinateurs de talent qui ravira tout amateur de belles planches.
Un peu déçu, j’espère que la prochaine série de NinjaK de Christos Gage rattrapera mon amertume !

En bref

4
Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (447)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
17,00€
Boutique en ligne
17,00€
Boutique en ligne
17,00€
Commentaires (0)
Laissez un commentaire