9

Critique de 2001 : l'odyssée de l'espace

par Kazuyuki Asai le dim. 9 juin 2013 Staff

Rédiger une critique
Cette œuvre de science-fiction est aussi fascinante que déconcertante.

Il faut bien l’avouer, le film est très particulier au niveau de la réalisation. Entre plans noirs sur fond musical de 2/3 minutes servant d’interludes et raies de lumières multicolores clignotants, le réalisateur innove en prenant le risque de déplaire. Ici, tout est lent, pour ne pas dire extrêmement posé, la caméra prend son temps sur chaque détail. Heureusement, la photographie est parfaite, les plans ambitieux et incroyablement esthétiques. Même si on voit bien que les décors sont pour la plupart faux, le rendu reste globalement bon et harmonieux. Pour l’époque ce fut sûrement une formidable avancée avec des innovations visuelles spectaculaires. Voir ces images même maintenant ne pourra vous laisser indifférent.

La BO aide à apprécier l’œuvre de par ses morceaux déjà cultes et prenants, nous faisant vibrer de partout, nous emmenant encore plus profondément dans cet univers futuriste (ou préhistorique). Elle vous marquera grâce à une force exceptionnelle.

Le casting ne présente pas vraiment de têtes d’affiches si ce n’est Keir Dullea en astronaute, personnages un peu plus important que les autres. Le reste des acteurs est convaincant, même si leur rôle reste minime.

Le récit se divise en quatre phases. L’aube de l’humanité présente simplement les premiers hommes et l’évolution de ces derniers (apparition des outils notamment). Différentes symboliques sont évoquées : celle du progrès, de la guerre et des « clans ». Un poil longuet, cet arc reste impeccable sur la forme. Vint ensuite Des vaisseaux dans l’espace se déroulant en 1999 expose des scientifiques allant sur la lune pour faire compte des découvertes des équipes sur place qui aurait apparemment trouvé une présence vivante. Ce n’est pas la partie la plus passionnante mais elle est nécessaire et s’intègre bien au reste. La majeure partie est Mission Jupiter est la plus complète, soulevant des thématiques tels que la supplantation de l’homme par la machine, les consciences des intelligences artificielles et la recherche du progrès faisant fi du reste. On suit un gigantesque vaisseau composé de 6 membres (dont un ordinateur ultra puissant) devant trouvé (sans le savoir) une forme de vie sur Jupiter. L’ultime partie Jupiter et au-delà de l’infini relate la fin du voyage où un astronaute arrive sur Jupiter et est confronté à des événements surnaturels. La fin symbolique est peu aisée à comprendre et reste assez mystérieuse. Cependant elle restera à jamais gravé dans nos mémoires tellement la mise en scène est sublime et originale.

Un incontournable OVNI qui bien que complexe au prime abord, n’en est pas moins intéressant.

En bref

9
Kazuyuki Asai Suivre Kazuyuki Asai Toutes ses critiques (604)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de 2001 : l'odyssée de l'espace
Boutique en ligne
9,99€
Boutique en ligne
9,99€
Boutique en ligne
9,99€
Laissez un commentaire