7

Critique de Aria #5

par Tampopo24 le sam. 24 oct. 2020 Staff

Rédiger une critique
Ricochets et ondulations

Sur Aria, la vie suit tranquillement son cours au fil des saisons. Nos amies grandissent, se retrouvent pour des moments festifs ou plus tristes, mais toujours avec plaisir et nous aussi nous sommes heureux de les retrouver à chaque tome même si l'histoire en elle-même est assez banale.

C'est donc la petite dernière du trio des apprenties ondines qui est en couverture cette fois avec son drôle de chat Maa. Pourtant, ce n'est pas elle qui a la vedette au début de ce tome. Celui-ci, qui est un peu le tome des changements, s'ouvre par l'aventure drôle et banale mais marquante d'Aika, qui va bouleverser sa vie. C'est un peu l'histoire de ce tome. A l'aide de petits riens, nous voyons nos apprenties grandir, s'affirmer et se détacher peu à peu de l'enfance. Pour Aika, c'est à sa longue chevelure qu'elle a dû renoncer, pour Akari, à sa vieille gondole et pour Alice, à sa grande timidité et à ses préjugés. Rien d'extraordinaire mais des petits événements qui en soit leur permettent d'avancer encore vers la voie qu'elles ont choisi et c'est toujours très touchant, surtout qu'on les sent vraiment liées.

Aria reste donc encore et toujours un joli titre d'ambiance, où les chapitres ont l'air indépendants et anecdotiques, mais font pourtant passer un très joli moment car ils sont plein de chaleur et de belles valeurs. Ainsi, ça met du baume au coeur de voir nos jeunes ondines interagir avec leurs mentors, ou encore de voir chaque groupe d'âge réunis et passer du temps ensemble que ce soit pour faire la fête, se réconforter, s'entraîner ou juste se soutenir. C'est bien sûr toujours entrecoupé de chapitres un peu plus légers et anecdotiques comme celui de la vaccination des directeurs chats, celui où les filles suivent Akari pour comprendre son succès avec les gens, celui où celle-ci partage sa peur du noir avec Alicia ou encore celui où Athena fait semblant d'avoir perdu la mémoire. Mais même ainsi, ceux-ci ont quelque chose à apporter sur les beaux sentiments qui les lient les unes les autres par exemple, et ils touchent. Mention spéciale à nouveau pour la petite touche de fantastique ponctuelle avec l'aventure d'Akari et de la Dame en noir. Ça m'amuse toujours autant de voir l'autrice se livrer régulièrement mais parcimonieusement à cet exercice.

Avec toute la maestria graphique qu'on lui connait, Kozue Amano continue donc de nous proposer un joli voyage dans Aria et Neo Venise aux côtés de nos chères ondines qui sont vraiment devenues des amies et des compagnes pour nous aussi. C'est toujours superbe, avec des mises en scène à mettre des étoiles dans les yeux, mais cela en devient presque banal avec elle, tant c'est pareil à chaque fois. On s'accoutume à toute cette beauté et c'est plutôt son absence qui choquerait désormais tant on y est habitué.

En bref

Ce nouveau tome, qui ne se distingue des autres que pour la douce évolution que vivent nos jeunes héroïnes, réussit une nouvelle fois à charmer le lecteur et à lui donner le sourire. Un moment de déconnexion poétique et dépaysant bienvenue avec cette douce chaleur qui nous enveloppe à chaque fois que l'on suit nos charmantes ondines.

7
Positif

Des dessins toujours sublimes

Trop de beauté

Une belle chaleur humaine

De l'amitié en veux-tu en voilà

Des héroïnes qui lentement évoluent et grandissent

Des chapitres toujours doux et poétiques

La petite dose de fantastique bienvenue

Negatif

Une évolution très lente

Une certaine habitude qui s'installe

Des moments de vie banals qui peuvent en lasser certains

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (425)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Aria
8
Aria T.4

Aria T.4 Staff

Lire la critique de Aria T.4

7
Aria T.3

Aria T.3 Staff

Lire la critique de Aria T.3

Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Boutique en ligne
15,00€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)