Garfield 51 - Ne manque pas d'air Simple 2009

Humour

Garfield ? Ce sont les titres de ses albums qui en parlent le mieux. Il suffit de piocher au hasard : Garfield prend du poids… La faim justifie les moyens… Garfield mange plus vite que son ombre…Devine qui vient dîner ce soir ?… Les yeux plus gros que le ventre… On pourrait aussi citer Garfield se la coule douce, Qui dort dîne ou Ah, le farniente ! pour compléter le portrait du personnage, qui établit de manière irréfutable que Garfield partage sa vie entre la nourriture (des lasagnes, de préférence, mais une pizza fera très bien l’affaire) et la sieste. Sans oublier Jon, son maître adoré, et Odie, le malheureux chien de la maison qui sert de souffre-douleur. À sa manière, Garfield est un chat philosophe, adepte de maximes bien senties et de réflexions profondes. Mais un chat philosophe qui limite ses interrogations existentielles à la quête de nourriture et à la pratique du farniente, ce qui n’est déjà pas si mal. Oh, bien sûr, les mauvaises langues ne manqueront pas de faire que remarquer que Garfield est paresseux, gras du bide, fainéant, cynique, d’une absolue mauvaise foi, bavard et sans aucune pitié à l’égard de Jon, lequel poursuit depuis toujours une quête comparable à celle du Graal – séduire une jeune femme – et n’hésite pas à demander son avis à son chat (« Tu trouves que mes lèvres sont pulpeuses et embrassables ? »). Mais Garfield sait faire oublier tous ces défauts par une qualité dont il n’est pas avare : il est drôle et n’a jamais cessé de l’être depuis sa création par Jim Davis, en 1978.

Garfield 51 - Ne manque pas d'air
Acheter 10,95€
  • 124
  • 10
  • 0
Collection Shopping list Je vends
Boutique en ligne
10,95€
Boutique en ligne
10,95€
Boutique en ligne
10,95€
Boutique en ligne
10,95€
Boutique en ligne
10,95€
Les autres tomes (40)
Critiques
Commentaires sur cette fiche (0)
Laissez un commentaire