La petite souriante simple

Suspense thriller

Josep Pla, dit Pep, est éleveur d'autruches dans une tienda isolée. Une nuit, après treize ans d'un abominable mariage, il massacre sa femme avant de balancer son corps au fond d'un puits et de se débarrasser des traces. Enfin, il va pouvoir se la couler douce avec Isabela, sa belle-fille pourrie par la haine, qui rêvait de ce meurtre comme d'autres rêvent de leurs fiançailles. Sauf que... De retour chez lui, soulagé de son devoir accompli, Pep ne s'attendait pas à y être accueilli... par son épouse. Laide et bien vivante, et toujours aussi insupportable. Une découverte incompréhensible qui enflamme la colère d'Isabela, persuadée que son amant ne vaut pas un clou. Car si la morte est encore en vie, alors qui est dans le puits ? Et combien de fois faudra-t-il encore la tuer pour qu'elle ne revienne plus jamais leur gâcher l'existence ?

La petite souriante
  • 32
  • 0
  • 0
Acheter
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Critiques
La petite souriante

La petite souriante Staff

7

En lisant cet album, j'ai eu l'impression de replonger dans une série TV de ma jeunesse : "La 4e dimension". Pep est complètement tombé dedans quand il a assassiné sa femme… Le titre de l'album semble bizarre jusqu'à ce que l'on apprenne que c'est le titre d'une goualante de 1908 dont le texte complet est donné en fin d'album dans un carnet graphique. Zidrou montre une fois de plus sa maitrise...

Lire la critique de La petite souriante

La petite souriante

La petite souriante Staff

7

En bref : récit noir et jubilatoire de la haine familiale (extra)ordinaire. Un homme tue sa femme. Plusieurs fois, car elle a la fâcheuse tendance à revenir d’entre les morts et à se reconstituer aussi, même en morceaux. Autour de ce noyau central, issu peut-être de la comptine présentée en fin d’ouvrage, Zidrou nous plonge au cœur d’un triptyque familial ou la haine plus que l’amour relie les m...

Lire la critique de La petite souriante

Commentaires sur cette fiche (0)
Laissez un commentaire