Pie XII 1 - Face au nazisme 1/2 simple

historique

Paris, 12 décembre 1963. Rachel, une jeune femme de 21 ans, assiste à une pièce de théâtre : « Le Vicaire ». Elle est juive et née en 1942. Sa mère et elle ont échappé à une rafle mais tous les autres membres de sa famille furent déportés et assassinés par les nazis. Or, la pièce présente un pape Pie XII complice implicite de l’horreur en n’opposant pas de résistance ni de condamnation claire alors qu’il avait, semble-t-il, connaissance de ce qu’il se passait. La représentation est interrompue par des extrémistes catholiques vociférant leur colère contre la pièce : « sacrilège », « caricature », « interdiction » et même un terrifiant « sales juifs » !... Rachel, bouleversée, fuit sur les pavés mouillés de la ville. Alors qu’elle chute, une femme plus âgée l’aide à se relever. Il s’agit de Miriam, une italienne, fille d’Israel Zolli, le grand rabbin de Rome qui s’est converti en 1945 au catholicisme et a pris Eugenio comme nom de baptême en hommage au pape. Toutes les deux, elles vont retracer le parcours d’Eugenio Pacelli, de son enfance érudite à Rome jusqu’au conclave de 1939 l’appelant à la plus haute fonction de l’église catholique. Mais Pie XII est très vite emporté dans la tourmente de la guerre qui s’annonce. Le 24 aout 1939, il s’adresse au monde par la radio : « Par le sang du Christ, il est encore temps ! Rien n’est perdu tant que la paix subsiste. Par la guerre, tout peut être perdu ! ». Ses paroles se mêlent au vacarme métallique des chenilles des chars d’Hitler qui franchissent la frontière polonaise.

Pie XII 1 - Face au nazisme 1/2
Acheter
  • 1
  • 0
  • 0
Collection Shopping list Je vends
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Les autres tomes (2)
Critiques
Commentaires sur cette fiche (0)
Laissez un commentaire