La Langue du Diable simple

historique

Le 2 juillet 1831, une éruption volcanique fait émerger une île dans le bras de mer qui sépare la Sicile de la Tunisie. Sa souveraineté est aussitôt disputée. Dès que la nouvelle se répand, l’Angleterre y dépêche un bateau et la France y mène une expédition scientifique. Tous veulent être les premiers à planter leur drapeau sur le point le plus élevé de cette nouvelle terre. Mais, ce jour-là, c’est Salvatore, humble pêcheur du tout proche port de Sciacca de sortie en mer, qui a assisté à la naissance de l’île. Quelques jours plus tard, attiré par le spectacle grandiose de l’éruption, il revient sur les lieux et pose son pied sur la terre brûlante. Il en ramasse machinalement un gros caillou avant de rentrer au port.
La nouvelle de l’exploit de Salvatore s’ébruite et Ferdinand, roi des Deux-Siciles, voyant d’un très mauvais œil l’intrusion dans ses domaines de deux grandes puissances, fait convoquer Salvatore par un de ses fidèles : cette terre est sicilienne, un sicilien y a posé le pied en premier et ce caillou en est la preuve ! On propose donc à Salvatore d’en devenir le gouverneur. C’est une chance inespérée ; Salvatore n’y voit que la fin de ses peines. Il sera riche, puissant et pourra enfin épouser la belle et inaccessible Antonia…

La Langue du Diable 1
Acheter 23,00 €
  • 1
  • 0
  • 0
Collection Shopping list Je vends
Boutique en ligne
19,74€
Boutique en ligne
19,74€
Boutique en ligne
19,74€
Boutique en ligne
19,74€
Boutique en ligne
19,74€
Critiques
La Langue du Diable

La Langue du Diable Staff

6

Cette BD raconte l'histoire vraie d'un volcan qui a surgi en Méditerranée près des côtes de Sicile pour disparaître presque aussi rapidement qu'il était apparu. C'est surtout l'histoire d'un pauvre pêcheur, Salvatore, qui vit avec son jeune frère Vincenzo. Il a failli mourir noyé pour avoir été à côté du volcan quand les gaz ont jailli en créant de grandes vagues. Puis c'est lui qui mettra pied le...

Lire la critique de La Langue du Diable

Commentaires sur cette fiche (0)
Laissez un commentaire