Ca Reste Entre Nous chez Kana

Un shojo sur le fantasme féminin

Kana présente aujourd'hui un tout nouveau shojo qui rejoindra prochainement son catalogue : Ça Reste Entre Nous, un manga signé Harui Aoi.

Terminée en trois tomes au Japon, ce shojo raconte le quotidien de Towako, la présidente du conseil des élèves de son lycée. Moralité et exemplarité sont les credos de la jeune fille, qui en ont fait une personne respectée de tous dans son établissement. Mais en rencontrant Yui, un élève plus jeune qu'elle, cela va déclencher une facette de sa personnalité méconnue et provoquer le début d'une relation "interdite"...

Dans ce manga, Harui Aoi va parler du fantasme mais du point de vue féminin, ce qui est beaucoup moins abordé en général (il y a des oeuvres qui en parlent, mais moins que pour le fantasme masculin). Le premier tome de Ça Reste Entre Nous arrive en librairies dès le 28 août prochain !

Ça Reste Entre Nous Annonce

 

Source:

Kana

Articles en relation
Commentaires (4)
  • Tori
    Staff

    "Harui Aoi va parler du fantasme mais du point de vue féminin, ce qui est beaucoup moins abordé en général (il y a des oeuvres qui en parlent, mais moins que pour le fantasme masculin)." Euh, il y en a des tas des oeuvres qui parlent des fantasmes des femmes (il n'y a qu'à se pencher un peu sur les rayons chick-lit ou bit-lit des librairies)... En manga, il y en a aussi pas mal... Bon, en France, il y en a moins, mais on doit bien en trouver quand même. Après, ça dépend évidemment de ce qu'on entend par "oeuvres qui parlent du fantasme du point de vue féminin". En tout cas, ce titre ne me semble pas révolutionner le genre.

  • KantaroFR
    Membre

    @nesselodie : je suis d'accord avec la majorité de ton commentaire (il en faut pour tous les goûts), sauf pour la dernière phrase : peut-être moins ici qu'ailleurs, mais dans les commentaires des séries, j'ai l'habitude de lire énormément de commentaires contre le ecchi, le hentai et le fan-service... Je m'éloigne peut-être du sujet, mais je crois bien qu'il n'y a que les japonais qui parviennent à mélanger le ecchi ou le hentai (ou le contenu sexuel en général) avec des scenarios intéressants dans leurs créations.

  • nesselodie
    Membre

    moi je l"ai déjà pris en pré commande. Je suis sûre qu'il va encore faire parler comme Teach me more. Quand c'est un manga sur les fantasmes masculins, c'est marrant, çà fait beaucoup moins parler. Il y a très peu de commentaires négatifs sous les sorties des Hentaï (qui sont en majorité pour les mecs).

  • Ca paraît bien naze...