7

Critique de Star Wars #10

par Le Doc le ven. 7 déc. 2018 Staff

Rédiger une critique
Numéro 10 !

"Star Wars #42 et 43" : 

Fin des "Cendres de Jedha", premier arc narratif du nouveau scénariste du titre, Kieron Gillen. L'auteur britannique a su bien utiliser le contexte du long métrage "Rogue One : A Star Wars Story" pour nourrir le parcours des héros iconiques de la Saga des Etoiles. Cela se traduit notamment par la petite discussion au début de l'épisode 42, le genre de moment de "calme avant la tempête" qui permet de bien cerner l'évolution des personnages. 

L'action reprend ensuite de plus belle et même si le retournement de situation a été divulgâché dans l'édito du numéro précédent, l'ensemble est efficace. Du point de vue du scénario, je le précise parce que pour les visuels...allez, plus que 11 épisodes !

"Doctor Aphra #17 et 18" : 

Je vais me répéter : la meilleure série mensuelle Star Wars du moment est (pour votre serviteur en tout cas) celle du Docteur Aphra. Avec sa partie graphique pleine de qualités (aussi bien par Kev Walker que par Emilio Laiso, chacun avec leurs styles très différents), Doctor Aphra a même un côté un peu plus barré depuis l'arrivée au scénario de Simon Spurrier (qui co-écrit avec Kieron Gillen avant de prendre seul les commandes au prochain numéro). 

J'aime beaucoup les relations développées ici (la romance entre Aphra et Tolvan ne manque pas de piquant...mais pas que car il y a beaucoup d'excellents passages avec les personnages secondaires) et les rebondissements assurent une lecture rythmée et toujours surprenante (avec la participation d'une des héroïnes de Star Wars Rebels, ça fait plaisir)...

"Darth Vader #12" : 

Fin de l'arc "La Règle des Cinq", un court récit en deux parties qui marque déjà la fin de la première moitié de la série (dont l'ultime chapitre est programmé pour le #25). Après un début pas toujours convaincant, j'ai trouvé la prestation de Charles Soule et Giuseppe Camuncoli plus intéressante sur leur deuxième saga.

Dans "La Règle des Cinq", le scénariste nous joue une "variation sur un thème connu" (les complots contre Vador, ça a déjà été fait de nombreuses fois), mais même si la lecture est très classique, elle n'est pas désagréable pour autant. La représentation mentale de Vador est une image assez forte et il y a une tension palpable au sein du pouvoir sur Coruscant. Rien de nouveau sous le soleil noir certes, mais ça reste correct...

En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (393)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Star Wars
Boutique en ligne
5,90€
Boutique en ligne
5,90€
Laissez un commentaire