8

Critique de Batman Legend #4

par Le Doc le ven. 18 janv. 2019 Staff

Rédiger une critique
Batman Legend #4

Il n'y a qu'un seul épisode de Batman au sommaire de la quatrième livraison de Batman Legend, le #520. Entre deux arcs narratifs, le scénariste Doug Moench en profite pour faire le point sur l'état dans lequel se trouve ses personnages. Batman est hanté par sa décision de laisser s'échapper Black Mask à la fin du #519 et un James Gordon amer contemple les bouleversements de sa carrière. Pendant plusieurs pages, la seule note de légèreté provient des scènes avec Bullock qui se sent pousser des ailes après son premier rendez-vous avec sa nouvelle petite amie, l'infirmière qui s'est occupé de lui pendant son passage à l'hôpital. Ce bon vieil Harvey semble enfin avoir trouvé le bonheur, mais hélas pour lui cet état de béatitude n'est pas fait pour durer à Gotham City. Le final est cruel et émouvant...

Le dessinateur Kelley Jones fait une pause aux dessins le temps de ce numéro. Ses compositions grotesques font place à l'élégance du style de l'uruguayen Eduardo Barreto, qui colle bien à l'atmosphère plus intimiste de l'épisode.

Changement total d'ambiance pour l'arc narratif tiré de Legends of the Dark Knight, intitulé Coma dépassé (#76 à 78). Bruce Wayne est plongé dans le coma suite à un accident de voiture et il se retrouve en costume de Batman dans une sorte d'"entre-deux mondes" où il doit traverser des épreuves s'il veut rejoindre le monde des vivants. La couverture du Batman Legend #4 comporte la mention "Batman affronte son double", mais c'est en fait beaucoup plus subtil que ça. Dans cette autre dimension, l'Homme Chauve-Souris rencontre son âme-soeur et entre deux attaques de démons dévoreurs d'âme a la vision de "ce qui aurait pu être".

Coma dépassé  est écrit et dessiné par Scott Hampton, qui avait déjà travaillé sur l'univers du héros en 1992 en signant la partie graphique de l'album Un cri dans la nuit scénarisé par Archie Goodwin. Ici, il occupe les deux postes et livre une histoire palpitante et poignante, un conte horrifique et mélancolique dans un monde désolé qui suinte le désespoir (ce qui est habilement retranscrit par les visuels imaginés par Scott Hampton)...mais qui pousse les protagonistes à se dépasser pour se confronter aux conséquences de leurs choix. Bref, un très bon triptyque ! 

En bref

8
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (393)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Batman Legend
Laissez un commentaire