7

Critique de Vampire State Building #1

par Le Doc le sam. 2 mars 2019 Staff

Rédiger une critique
La Tour Infernale

En 2004, Charlie Adlard a pris la relève de Tony Moore aux dessins de The Walking Dead à partir du #7. Quinze ans plus tard, le britannique est toujours fidèle au poste sur la série la plus célèbre de Robert Kirkman qui vient d'atteindre son 188ème épisode. Un rythme intense, mais Charlie Adlard s'est tout de même accordé du temps pour travailler sur d'autres projets, principalement européens. Après le one-shot Le Souffle du Wendigo, le britannique collabore à nouveau avec les éditions Soleil pour Vampire State Building, un récit d'horreur en deux tomes imaginé par Ange (La Geste des Chevaliers Dragon, Le Collège Invisible...) et Patrick Renault (Hunter, Indicible...).

Vampire State Building est disponible en deux versions, en couleurs et en noir & blanc dans un format plus grand. C'est cette édition que j'ai lue et je trouve qu'elle met très bien en valeur le travail de Charlie Adlard. Il y a un "making-of" en fin de volume, avec des études de personnages (dont certaines remontent à 2014), des comparaisons avec le script et l'évolution de plusieurs pages, des crayonnés aux couleurs en passant par la planche encrée...et je dois dire que ma préférence va aux pages en N&B. Il y a peut-être une certaine habitude dans ce ressenti, puisque j'ai longtemps lu Walking Dead (avant de faire une pause depuis plusieurs mois) et j'apprécie toujours autant la façon dont Charlie Adlard compose ses cases et utilise les ombres et les sources de lumière pour soigner l'atmosphère requise pour ce genre d'histoires. Et c'est souvent très efficace...

Les auteurs (qui n'ont pas pu s'empêcher de caser une référence à Walking Dead) prennent quelques pages pour présenter (par des portraits rapidement brossés) les protagonistes principaux, le soldat Terry Fisher, sa cousine Ashley et leurs amis venus fêter le départ de Terry, qui va bientôt s'envoler pour sa prochaine affectation, au sommet de l'Empire State Building. Mais plus bas, des ouvriers d'un chantier de rénovation tombent sur une cache qui libère une terrible malédiction, un Dieu Vampire qui appelle à lui une armée de suceurs de sang qui attaquent l'Empire State Building et ses occupants...

Après la confusion de l'assaut initial (ce qui donne une lecture un brin chaotique dans les premiers instants), Ange et Renault se recentrent sur le petit groupe introduit dans les scènes d'exposition. La mécanique du récit est (très) classique et alterne entre les actions de Terry et cie pour échapper aux monstres qui ont envahi le gratte-ciel (avec quelques passages bien tendus comme la tentative d'évasion par les échafaudages des laveurs de vitres) et les efforts des forces de police pour contrôler la situation. Rien de bien nouveau au rayon des histoires de vampires, mais l'ensemble monte bien en puissance jusqu'à la révélation finale et la dernière page qui promet un spectaculaire deuxième tome...



 

En bref

"Vampire State Building" est une bonne série B horrifique qui joue bien avec les figures imposées du genre. Ce récit de survie n'est peut-être pas d'une folle originalité, mais ce premier tome est plutôt bien ficelé...

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (536)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Vampire State Building
Boutique en ligne
22,95€
Boutique en ligne
22,95€
Boutique en ligne
22,95€
Boutique en ligne
22,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)