8

Critique de Elin, la charmeuse de bêtes #1

par snoopy le ven. 28 juin 2019 Staff

Rédiger une critique
Warning! Série à découvrir d'urgence!

Nouveauté seinen stylé fantasy/aventure, Elin la charmeuse de bête débarque dans le catalogue des éditions Pika en ce début d’année. Il s’agit de l’adaptation du roman de Nohoka Uehashi signé Itoe Takemoto qui fut pré-publiée au Japon de 2008 à 2016 dans le magazine Shônen Sirius des éditions Kôdansha. Le nom de Nohoka Uesashi ne vous est peut-être pas inconnu puisqu’il s’agit de l’une des romancières fantasy les plus célèbres au pays du soleil levant et qui fut publiée chez nous en 2009 aux éditions Milan. Terminée en onze volumes, le récit nous entraîne dans une aventure épique aux côtés d’une jeune héroïne courageuse et déterminée évoluant dans un univers où bestiaire fantastique et intrigues politiques s’entremêlent de façon prenante. Le tout sublimé par un trait tout en finesse croquant à merveille l’univers de la série. Terriblement impatiente donc de découvrir une série qui possède tout me plaire tant elle semble assurer à première vue au niveau des graphismes qui sont juste un délice pour les yeux et du scénario qui promet de très bons moments de lectures. Ajouté à ceci le fait que l’univers soit tiré d’une série de romans qui ont rencontré un joli succès et qu’il y a donc beaucoup moins de risque de tomber sur des épisodes moins inspirés. Verdict ? Ce premier tome remplit toutes ses promesses et confirme que l’éditeur a fait là une bien belle pioche !

« Une incursion sombre dans un univers aussi riche que prenant »

Premier constat, on rentre très rapidement dans l’histoire de l’héroïne qui va vivre dans ce premier opus des heures très noires. L’entrée en matière se veut donc particulièrement poignante, l’auteur choisissant comme point de départ la perte d’un être cher. Après lecture, on ne parvient pas encore à deviner la direction que prendra le titre sur le tong terme. Ce dernier conserve donc une part de mystère. Séduisant !

L’univers fantasy dans lequel nous sommes plongé semble au premier abord aussi riche que vaste avec de sacrées perspectives de développement, on est donc véritablement excité et enthousiaste de dévorer chaque page. Ainsi dans ce monde imaginaire style temps anciens, l’homme cohabite avec certaines bêtes spirituelles. Ce qu’on découvre de cette première relation entre les deux espèces nous interpelle puisque le royaume les élève dans le but d’en faire leur force militaire, ce qui doit donner naissance à des guerres assez stylées mais peu respectueuses de la nature. Un peu comme l’excellent Centaures de Suzuri Ryo paru aux éditions Glénat, ce dernier traite cette relation complexe de façon très subtile et prenante. Je vous le conseille soi-dit en passant. La mère de notre jeune héroïne occupe justement un poste clé puisqu’elle se charge de soigner les fameux Toda qui ressemble à de grands dragons de komodo mais avec une allure plus proche du crocodile. Un métier qui implique un danger assez élevé et beaucoup de pression puisqu’ils sont considérés comme les trésors du royaume. Et malheureusement, elle va se retrouver dans une situation très complexe et la petite Elin va devoir affronter la situation seule sans aucun soutien de sa famille. On va bien sûr en découvrir la raison et c’est ce qui nous permet de nous rendre compte du potentiel du titre qui promet une intrigue multi-facette et la sensation de nous faire voyager à coup sûr.

Des perspectives qui nous enchantent grandement. Les événements de ce premier tome vont nous interpeller et nous émouvoir au plus haut point, la détresse de l’héroïne et son envie de protéger la personne qui lui est chère, la lucidité et le sacrifice de la mère d’Elin. Un spectacle qui nous laisse sans voix. Une lueur d’espoir va tout de même briller à la fin, on sent en tout cas que l’auteur tient solidement les rênes de son récit. Excellent !

Concernant les graphismes, Itoe Takemoto possède un réel talent pour plonger les lecteurs dans l’atmosphère du monde fantasy imaginé par la romancière. Les planches que l’on découvre au fil des pages se révèlent vraiment très belles grâce à une mise en scène au style affirmé, artistique et très personnelle. On éprouve souvent la sensation de contempler une magnifique aquarelle, un sentiment qui s’accentue dans les prochains tomes. On sent l’énorme travail derrière chaque planches, on est totalement sous le charme de l’artiste !

En bref

Elin et la charmeuse de bête s’offre des débuts très prometteurs, sombres mais particulièrement prenant à travers ce que traverse l’héroïne. De plus, l’auteur fait preuve d’une belle inventivité concernant le développement de son intrigue et l’artiste à la base de cette adaptation donne vie au monde fantasy de Nohoka Uehashi avec beaucoup d’inspiration artistique. Au vu des dernières pages, l’ambiance du second tome sera probablement différente d’ici et on est très enthousiaste à l’idée de se replonger dans ce bel univers ! Coup de cœur ! Note : 8.5/10

8
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (454)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Elin, la charmeuse de bêtes
Boutique en ligne
8,20€
Boutique en ligne
8,20€
Boutique en ligne
8,20€
Laissez un commentaire