7

Critique de To the Abandoned Sacred Beasts #8

par snoopy le mar. 9 juil. 2019 Staff

Rédiger une critique
Déjà plus sympa!

Il y a des séries comme To The Abandoned Sacred Beast où on se demande si on n’aurait pas mieux fait de commencer par un autre titre pour découvrir le travail des mangaka. Dusk Maiden Amnesia semble être une valeur sûre au vu de ses très nombreux retours positifs. Pourtant les débuts m’avaient bien emballés, l’univers typé Dark Fantasy et l’intrigue autour de la chasse aux bêtes me faisait penser de loin au film Van Helsing qui m’avait bien plu à l’époque. Peu à peu, mon intérêt pour la série à diminué à cause d’évolutions qui se font désirer et d’un problème de rythme assez important. En résulte une lecture frustrante à souhait, espérons que le duo se réveille et mette les gaz ! En attendant ce huitième opus se révèle déjà nettement plus intéressant !

« Enfin un peu de profondeur… »

Au programme de ce volume, on retrouve un long flash-back se concentrant sur les personnages de Hank et d’Ellaine. Un bond dans le passé appréciable puisqu’il apporte la profondeur qu’on attendait tous concernant la nature des liens entre certains protagonistes. Au moins, le duo a pris ici son temps, on découvre le passé sombre de Hank et sa rencontre avec Ellaine mais surtout les affres de la guerre à travers la difficulté de survivre pour des orphelins qui ont tout perdu. Même si on n’en tombe pas à la renverse puisque ce à quoi on assiste est assez logique au vu du contexte difficile, les scènes ont au moins le mérite de nous raconter quelque chose. On apprécie voir la façon dont les deux jeunes gens vont se battre pour leur vie. Et c’est d’autant plus vrai qu’on ne connaissait pas grand-chose d’Ellaine et qu’il est intéressant d’en apprendre plus sur elle dans cette situation particulière. Petite prodige, intelligente, forte, mature et généreuse, tout à fait le genre d’héroïne inspirante qu’on prend plaisir à suivre. De plus, sa relation avec Hank qu’elle a pris sous son aile malgré son très jeune âge et la dureté de la vie se révèle aussi forte que celle d’une sœur veillant sur son petit frère.

Malheureusement, elle finit malgré elle par attirer l’attention de la fameuse église qui semble étroitement liée aux transformations en bêtes sacrées. C’esttrès centré sur la relation Hank/Ellaine et leur nouveau quotidien qui implique d’énorme efforts de la part de la jeune femme qui veut à tout prix le bonheur de Hank. Du coup mise à part la dernière page qui prend des allures assez sombres, on en saura pas beaucoup plus sur cette fameuse organisation. Le prochain tome nous en révélera probablement plus à ce sujet. Quant à Hank, il est plutôt resté en retrait même s’il finit par se confier un peu sur la fin concernant ses sentiments et la façon dont il voit sa relation avec Ellaine. Une belle relation en espérant que le duo continue d’approfondir cette partie de l’histoire afin qu’on en comprenne tous les tenants et aboutissants.

Enfin, un autre personnage fera son entrée en fin de tome. On ne sait pas grand-chose non plus sur Kain, pouvoir découvrir sa rencontre avec Hank, son amitié sincère pour lui et les difficultés auxquels il a été confronté enfant permet de compléter un peu plus son portrait. En résulte un monde suffoquant pour des enfants qui se retrouvent souvent à jouer les marionnettes d’adultes mal attentionnés et peu sensibles à leurs sorts. Un tome sympathique donc !

En bref

Si on a abandonné l’idée de pouvoir lire une intrigue de Dark Fantasy complexe et bien ficelée, on restait malgré tout curieux de lire la suite de la série. Et finalement ce huitième opus nous récompense grâce à son lot de révélations concernant les principaux protagonistes. On passe un bon moment de lecture !

7
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (454)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de To the Abandoned Sacred Beasts
Boutique en ligne
7,75€
Boutique en ligne
7,75€
Boutique en ligne
7,75€
Laissez un commentaire