9

Critique de Invincible #24

par Blackiruah le sam. 27 juil. 2019 Staff

Rédiger une critique
Lord of character driven

Les récits “character driven” sont des histoires qui sont construites autour et par ses personnages. Plusieurs scénaristes sont maîtres dans la matière comme Mark Waid ou Kurt Busiek, par exemple, mais plus récemment Robert Kirkman démontre tout son talent dans ce registre que ça soit à travers “Walking Dead” ou “Outcast”. Mais ce 24ème volume d’Invincible démontre sûrement que cette dernière est peut être l’ultime forme du “character driven” où tout semble avoir été pensé pour nous mener à une fin épique et grandiose qui s’achèvera dans le 25ème volume.

Ainsi, la mort d’Oliver a résolu Mark Grayson d’aller à la guerre contre Thragg et tout son nouvel empire Viltrumite. Cet avant dernier volume ne va pas se contenter de ne montrer que les préparatifs de la guerre, mais Robert Kirkman rentre très rapidement dans le vif du sujet avec déjà des batailles à couper le souffle. Ce qui est jouissif à travers tous ces affrontements, c’est de voir Robert Kirkman s'appuyer sur de nombreux éléments de continuité qui justifient tout le déroulé du conflit et le plan de Mark qui ne pouvait aller que dans un sens si on se remémore l’ensemble des récits précédents… Du moins, si vous avez bien saisi le développement de l’univers d’Invincible.

Et punaise pour un avant dernier album, Ryan Ottley envoie du bois comme jamais ! Robert Kirkman laisse la place à l’artiste pour se faire plaisir. Ainsi, l’artiste ne se fait pas prier avec des splash pages dantesques avec une quantité hallucinante de personnages dans son style si dynamique où on ressent toujours autant les coups. Je suis un grand fan de cet artiste…. Et ce n’est pas pour rien s’il est sur amazing Spider-Man aujourd’hui, c’est dire le talent du bonhomme !

En bref

Robert Kirkman et Ryan Ottley se lancent dans le dernier acte de la série “Invincible” qui se clôturera au 25ème album. Ainsi, ce 24ème opus lance les hostilités et tout lecteur de la saga sera ravi de ces pages complètement folles ! Cette première partie de cette guerre contre Thragg a du rythme, livre de vrais moments de bravoure et respecte tout l’univers construit jusque là. Mais avec Robert Kirkman, nous ne sommes jamais à l’abri des surprises… Ça va être dur d’attendre ce dernier tome de la meilleure série de super héros de cette décennie !

9
Positif

Un début de conflit dantesque

Ryan Ottley taille patron

Le “character driven” sublimé

Negatif

Pourquoi une fin pour Invincible

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (490)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Invincible
7
Invincible T.23

Invincible T.23 Staff

Lire la critique de Invincible T.23

7
Invincible T.22

Invincible T.22 Staff

Lire la critique de Invincible T.22

Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Boutique en ligne
15,95€
Laissez un commentaire