7

Critique de Orbital #8

par vedge le jeu. 3 oct. 2019 Staff

Rédiger une critique
A corps perdu

Je viens de me faire un après-midi Orbital.

Huit tomes à la suite pour profiter pleinement de l’univers imaginé et mis en images par les auteurs.

Huit tomes pour suivre les démêlées de ces diplomates interplanétaires et interculturels dans leur tentative futile, presque vaine, de maintenir la paix dans la Galaxie.

C’est déjà si difficile à l’échelle de notre planète, comment cela pourrait-il l’être à l’échelle de l’univers ?

Ce tome huit finit le diptyque concernant la fin annoncée des Névronomes que seul Caleb, Mézoké, Angus et Dermid peuvent empêcher.

La sauvegarde de la confédération, si elle survient, aura néanmoins certainement un coût.

Le scénario tendu de cette course contre la montre pour éviter la guerre totale est superbement illustrée.

Chaque planète propose sa propre faune, sa flore, ses habitants ayant leurs propre forme et particularité ; Chaque scène d’action est rythmé et efficace.

Une série qui a su garder un excellent niveau dans le temps.

En bref

A nouveau les diplomates interplanétaires Caleb et Mézoké doivent sauver la confédération de l’explosion annoncée des Névronomes, qui pourrait détruire des milliers de vies. Toujours altruistes ils sont prêt à aller jusqu’à perdre leur vie pour en sauver d’autres.

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2284)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Orbital
7
Orbital

Orbital Staff

Lire la critique de Orbital

6
Orbital T.4

Orbital T.4 Staff

Lire la critique de Orbital T.4

Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Boutique en ligne
14,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)