9

Critique de The Wicked + The Divine #6

par Blackiruah le ven. 29 nov. 2019 Staff

Rédiger une critique
Clutch time

Les grands joueurs de basket sont toujours spectaculaires car il sont souvent “clutch”. La “clutch attitude” est cette capacité, qu’ont ces grandes stars, d’être décisives dans les moments importants d’un match, notamment dans les dernières minutes ou secondes quand le score est serré*. Chez les scénaristes de comics, j’ai toujours trouvé que certains avaient les mêmes similitudes, Robert Kirkman en premier qui, même lorsque la lecture commence à devenir ennuyeuse, est capable de sortir des ressorts scénaristiques qui transforment l’expérience de lecture, et Kieron Gillen montre au fur et à mesure qu’il est capable des mêmes prouesses.

Car le dernier volume de The wicked + the divine m’avait passablement irrité à cause de ces personnages qui se perdaient dans des directions différentes, ralentissant et gâchant totalement l’élan qu’avait donné la mort d’Ananke. Mais Sakhmet a fini par apprendre son décès par assassinat par ses pairs (jusque là secret à ses yeux) et devint une véritable machine sanguinaire face à cet affront (c’est bête tant d’égo!).

Face à cette nouvelle menace, les dieux vont commencer à se rassembler et vont également essayer de comprendre le secret de la machine mystère d’Ananke grâce à ce plan qui nous réservera bien des surprises.

Kieron Gillen a fait très fort en faisant un quasi sans faute dans tous les moments charnières de cette fin d’arc. Il réussit à converger tout le monde vers le même sujet, gère de manière très intelligente la crise Rihan… euh... Sakhmet et nous réserve quelques surprises qui changent complètement la donne.

Et le tout est toujours accompagné par de belles planches toujours servies par le duo Jamie Mc Kelvie et Matt Wilson toujours excellent même si le dessinateur a moins besoin d’innover sur les compositions de page… en même temps quand le scénario est meilleur, le besoin se fait moindre !

_____________________

*Définition de trashtalk.co

En bref

Tel un shoot sur le buzzer de Michael Jordan qui réveille tout un gymnase après un match moribond, Kieron Gillen parvient à faire un dribble entre les jambes en tonifiant le récit, un “step back” à travers les quelques surprises qui détonnent et finit en beauté avec un 3 pts qui fait mouche grâce à un cliffhanger qui change encore une fois toute la donne. Chapeau l’artiste, après un tome 5 ennuyeux, ce sixième volume force le respect !

9
Positif

Enfin les personnages sont revenus sur le droit chemin

Les surprenants retournements de situation

Qu’est ce que c’est beau !

Negatif

Mais que s’est-il passé sur le 5ème volume ?!

Blackiruah Suivre Blackiruah Toutes ses critiques (509)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de The Wicked + The Divine
Boutique en ligne
17,50€
Boutique en ligne
17,50€
Boutique en ligne
17,50€
Boutique en ligne
17,50€
Laissez un commentaire