9

Critique de La geste des chevaliers dragons #29

par ginevra le mar. 3 déc. 2019 Staff

Rédiger une critique
Un album clé dans la série

Quand j'ai vu que c'était un album choral, j'ai cru qu'il s'agissait d'une série de nouvelles autour des sœurs de la vengeance comme le tome 21 sur La Faucheuse d'Ishtar. Mais non, c'est bien une seule et même histoire que les dessinateurs se sont passés de mains en mains.

Ange nous raconte la vie d'Agnessa entrée au fort à 14 ans envoyée par Ishtar où elle était écuyère. C'est sa sensibilité exceptionnelle au Veill qui lui vaut cet "honneur"… Elle va être formée pour devenir une sœur de la vengeance. Mais si vous savez, ces femmes qui se sacrifient en explosant et entraînant dans la mort le dragon et tout ce qui vit à cent lieues à la ronde. Cet album raconte l'évolution de ces femmes hypersensibles qui se chargent de puissance au contact du dragon du fort. Comme cela se fait pendant de longues périodes de sommeil, il y a un changement de dessinateur à chaque réveil.

Looky ouvre le bal et retrouve l'ancienne qui régnait au fort dans le tome 11 (mon préféré de la série), mais aussi l'ancienne actuelle qui était la matriarche Farida du même tome. Elvire de Cock prend le relais un an plus tard et dessine la rencontre entre Agnessa et Syd. Ruizgé est le suivant qui illustre l'assaut des sardes contre le fort, 15 ans plus tard. Puis Christian Paty retrouve les jardins de Faïza et les charmantes bébêtes qui y vivent et qu'il avait créée dans le tome 5. Agnessa fuit l'ordre et se retrouve côté oriental avec Ornella Savarese comme dessinatrice. Puis Ivan Reis dessine le récit de l'attaque d'un dragon par l'ordre rebelle de Faïza ayant Syd pour matriarche. Et c'est Vax qui boucle le récit, car c'est un récit fait par l'Ancienne qui s'appelait Farida à une dame scribe. La belle couverture est due au talent de Stéphane Perger.

Ange nous offre encore un album exceptionnel dans la série sur un scénario très sombre où le mensonge règne en maître pour protéger le pouvoir en place. Comment Farida a-t-elle pu évoluer à ce point? Elle qui semblait si positive dans le tome 11. Comment l'ordre peut-il sacrifier ces vies sans aucun problème moral? Comment le pouvoir peut-il transformer en monstre inhumain (au sens figuré) quelqu'un de haute moralité au départ?

Un indispensable pour tous les amateurs de la série et même pour ceux qui picorent un album de temps en temps.

En bref

Un scénario très sombre qui explique la formation des fameuses sœurs de la vengeance plusieurs fois évoquées dans la série… On peut définitivement oublier la formule "L'Ordre ne fait pas de politique."

9
Positif

Scénario surprenant et très sombre

Relais de dessinateur en dessinateur brillamment réalisé.

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1658)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de La geste des chevaliers dragons
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Boutique en ligne
14,95€
Laissez un commentaire