9

Critique de Les contes du givre #1

par ginevra le ven. 20 déc. 2019 Staff

Rédiger une critique
Josselin Billard : un grand conteur et un formidable dessinateur

Ce petit album (en taille) d'une grande qualité éditoriale (couverture, papier, impression…) m'a permis de découvrir un très brillant auteur en la personne de Josselin Billard.

La cosmogonie qu'il a imaginée et les divers peuples croisés sont souvent originaux même si quelques influences de mythologies connues se font sentir dans la création de l'univers racontée par Baba Mola. Les contes sont comme tous les contes : entendus dans des veillées ou des racontées, assimilés avant d'être racontés à nouveau sous une forme nouvelle. La forme nouvelle est ici la représentation graphique en BD.

Et quelle représentation graphique!... Ou plutôt quelles représentations graphiques car Josselin Billard se paie le luxe de modifier son style graphique pour chaque conte de Baba Mola. "Le golem qui n'appartenait à personne" m'a évoqué certaines œuvres de Caza pour le style graphique et la colorisation entre lumière et noirceur. "La fleur des murmures" est dans une bichromie jaune-orangée qui donne l'impression de traverser le désert avec le personnage central. "Le bucheron et la femme en rouge" m'a séduit avec son noir et blanc par grands aplats où le manteau rouge éclate. Le choix d'une histoire illustrée sans aucune bulle pour les personnages ajoute un peu de distance entre le lecteur et les personnages. "L'ombre de Mohi" est dans des tons bleu-vert (logique pour une histoire débutant sous l'eau) et finit par une morale pas forcément évidente pour tout le monde : "même si vous leur ressemblez, vous n'êtes pas vos parents." "Ars ultimus" est superbement illustré par des crayonnés même si sa morale me laisse un peu dubitative. "Le dévoreur de destins" est dessiné dans le style des graveurs d'antan sur fond de pages beige évoquant le parchemin. C'est le récit de la vie de Baba Mola. Je ne néglige pas pour autant les pages intermédiaires où Baba Mola échange avec les enfants du peuple yikuk qui sont dans une atmosphère claire obscure (caverne oblige) où la lanterne de la conteuse brille.

Mille bravos à Josselin Billard pour cet album hors normes.

Un auteur à suivre…

En bref

Des contes aux morales pas toujours évidentes et qui montrent la grande maitrise de Josselin Billard par la diversité des styles graphiques déployés.

9
Positif

des graphismes époustouflants

des contes parfaitement maitrisés

un bel objet

Negatif

ginevra Suivre ginevra Toutes ses critiques (1660)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
17,00€
Boutique en ligne
17,00€
Boutique en ligne
17,00€
Laissez un commentaire