7

Critique de Pitch-black Ten #3

par MassLunar le ven. 27 déc. 2019 Staff

Rédiger une critique
Mais c'est quand le bonheur ??

Et voilà, Pitch-black Ten 3 s'achève avec un troisième et dernier opus qui relève un peu le niveau.

Graphiquement, c'est un titre qui s'avère beaucoup plus nuancé, beaucoup plus dense avec pas mal de jeux de contraste et de lumière : notamment à travers trait éclatant autour d'un personnage au potentiel caché. Les scènes de combats assez démentielles sont très bien traduites dans un découpage efficace et prenant. Bref, ce troisième opus en matière d'action reste le plus élaboré.

On peut noter l'importance de Momo qui n'est plus cantonnée au personnage de demoiselle en détresse pleurnicharde mais finit par acquérir une bonne importance. Certains passages entourant Momo et Ten en deviennent carrément intenses. 

Par contre en matière d'intrigue principal, Pitch- Black Ten ne tient pas vraiment ses promesses même si ,étant donné la précédente stagnation de l'intrigue dans le volume précédent , il n'y avait pas réellement de promesses à tenir.

J'ai l'impression que ce titre demeure pour Kenshirô Sakamoto un espèce de coup d'essai prometteur, une tentative de lancer une longue série centré sur un univers teinté Halloween qui aurait peut-être pu se montrer réellement attachant si la série se serait étendue en une dizaine de tomes. Ce n'est pas son premier coup d'essai, l'auteur avait déjà écrit et dessiné une série shonen de 12 tomes appelée Buster Keel mais qui n'est pas restée dans les mémoires a priori tellement la série aurait été un titre shonen sans particularité. Mais j'ai le sentiment que pour ce Pitch-Black Ten, il aurait eu davantage à apporter si il avait su mieux focaliser son rythme entre combat et développement de l'intrigue. Kenshirô Sakamoto a manqué une occasion de réaliser une série shonen qui aurait réellement pu se montrer attractive avec son lot de bad guys grimaçants, son chara-design à la Soul Eater , son petit côté Japon Féodal, son audace quand aux degrés de violence et de morts assez original pour un shonen... Bref, tout ces bons ingrédients sont malgré tout éclipsés par une dynamique de combat qui dévore pas mal de pages et de ce fait empêche l'intrigue de se développer pleinement. 

Au final, autant le dire sans spoiler, ce troisième volume ne bénéficie pas d'une conclusion satisfaisante, c'est une porte ouverte... ce qui s'avère d'autant plus frustrant devant la dynamique et l'enjouement dont fait preuve ce dernier tome. Comme si l'auteur mettait toute ses forces dans une ultime bataille mais en oublie au passage de nous raconter au final une histoire. 

En bref

Que reste t-il de ce Pitch-Black Ten ? Un petit shonen en trois tomes qui peut se lire et dévorer pour sa baston, ses quelques personnages sympathiques , sa galerie de bad guys et son semblant d'univers stylé façon Soul Eater, ou D Gray-Man. En trois tomes, ça reste une petite lecture sympatoche et parfois jubilatoire devant ses scènes de combats mais Pitch-Black Ten est aussi une série frustrante qui n'est que l'ombre de ce qu'elle aurait pu être davantage. Sa fin ouverte et le propre mot d’excuse de l'auteur en dit long sur ce manga qui ne possédait pas de socle solide quand à son intrigue et ce dès le départ.

7
Positif

Le volume le plus abouti dans ses séquences de combat

Graphiquement dynamiques avec un bon jeu de contraste et de lumière

Des personnages davantage étoffés

Negatif

Une intrigue bancale jusqu'au bout pour une conclusion frustrante

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (55)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Pitch-black Ten
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Boutique en ligne
7,20€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)