Frères d'armes

En 1998/99, Mark Waid, alors scénariste de Captain America pour sa deuxième prestation sur les aventures du héros étoilé, s'est occupé d'un deuxième titre, une maxi-série en 12 épisodes intitulée Captain America : Sentinel of Liberty. Alors que la série mensuelle se déroulait bien sûr dans le présent, Sentinel of Liberty proposait des récits qui couvraient plusieurs époques, d'une vision possible du futur à la Seconde Guerre Mondiale en passant par la période où Cap venait juste d'être délivré des glaces. 

Captain America : Sentinel of Liberty avait bien débuté (les quatre premiers épisodes dessinés par Ron Garney sont très bons) avant de devenir un peu plus inégal par la suite, notamment au niveau des dessins. Mais dans l'ensemble (et sur ce que j'ai lu car il m'en manque trois ou quatre), le titre est très agréable à lire. J'aime bien le dernier épisode par exemple. Pas tant pour la partie graphique (Doug Braithwaite et Anthony Williams, ce n'est pas franchement mauvais mais leurs deux styles s'accordent mal) mais pour l'histoire qui revisite habilement le personnage de James Buchanan Barnes et sa relation avec Steve Rogers.

Le scénario est bien construit, on démarre in media res, et on comprend vite qu'il s'agit de la fameuse dernière mission de Captain America et Bucky contre le Baron Zemo avant leur disparition. L'action est entrecoupée de flashbacks qui enrichissent le partenariat et l'histoire d'amitié entre les deux héros. Ce que je trouve notamment intéressant, c'est que dans cette version Bucky a des aspects pas toujours sympathiques de prime abord, un jeune "chien fou" pas si facile que ça à canaliser. Mais au fur et à mesure, cette carapace se fissure, notamment lors de la scène où Bucky raconte à Cap les circonstances de la mort de son père, ce qui renforce leur complicité (et rend encore plus touchante la réplique finale).

C'est bien écrit, joliment caractérisé, très dynamique. À la fin des années 90, Bucky n'était pas encore revenu d'entre les morts et cette occasion de développer le jeune héros via des éléments de rétro-continuité était plutôt bien pensé. Mais le meilleur était encore à venir : Ed Brubaker, l'architecte du retour de Bucky en Soldat de l'Hiver, a ensuite livré sa propre vision (en amenant d'autres choses) avec l'excellent arc narratif Masques de la série Captain America & Bucky publié en V.F. dans les pages du quatrième numéro de la revue Avengers Extra (voir mon avis sur la fiche correspondante).



En bref

7
Le Doc Suivre Le Doc Toutes ses critiques (552)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Captain America - La Sentinelle de la Liberté
Boutique en ligne
14,70€
Boutique en ligne
14,70€
Boutique en ligne
14,70€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)