7

Critique de Strangelands #1

par Auray le jeu. 27 févr. 2020 Staff

Rédiger une critique
La La Land

Les Humanoïdes Associés continuent à étoffer le monde des Ignited en publiant, cette fois-ci, un récit dont le résumé rappelle fortement les pouvoirs de Quantum et Woody chez Valiant, ou encore ceux de la Cape et l'Épée chez son homologue Marvel. Pourtant, l'ambiance, malgré ces quelques similitudes, est tout autre...

Tout d'abord, j'ai apprécié le fait que l'on ne me raconte pas les origines des pouvoirs d'Adam et Elakshi Land tout de suite. Ça évite d'établir une trame trop connue de tous. Du coup, on est emporté d'entrée de jeu par la scène d'action du train et la découverte au fur et à mesure de leurs malédictions communes. D'ailleurs, quel est le pire dans tout ça ? Le fait d'être sans cesse poursuivi par une espèce de Terminator invincible, ou alors, le fait d'être prêt à faire n'importe quoi pour se débarrasser de l'un et de l'autre, quitte à aller dans un chalet dirigé par un sombre scientifique ?

Sinon, les idées de Mags Visaggio (Docteur Mirage) et de Darcie Little Badger (Shining Ascension) de l'assassin condamné à sentir tous les coups qu'ils donnent sont assez marrant, les scénaristes jouent bien avec ses limites. L'épisode deux qui explique enfin la vraie rencontre entre nos deux apprentis héros qui ne se connaissaient ni d'Ève, ni d'Adam, si j'ose dire, est agréable. On sent une romance s'installer, mais très vite, également un rejet, car il ne faut pas qu'ils se touchent, sinon, c'est la catastrophe assurée, au sens propre du terme, soit par une détonation tuant tous ceux qui les entourent sur le moment.

Côté dessin, Guillermo Sanna (Luke cage) reste fidèle au genre, mais j'ai surtout aimé son travail sur les actions du premier ou du quatrième et dernier chapitre, car les explosions sont impressionnantes, et, donnent bien un effet de grandiose. Encore une fois, le coloriste Bryan Valenza a joué un rôle très important dans ces pages.

Pour finir, Strangelands se lit bien, je n'ai pas forcément trouvé de la romance ou de l'amitié toute mielleuse comme dans les récits concurrents, et c'est tant mieux, car on se concentre plus sur le plan d'un scientifique fou, ou encore sur l'idée du formidable assassin. Le label H1 des Humanoïdes Associés tient ses promesses en nous proposant des récits ancrés dans notre réalité, avec une inspiration du meilleur des super-héros actuels. Un début explosif !

En bref

« Adam ! Tes pouvoirs ! Ils attirent le train à toi !

7
Positif

Une histoire originale au final

Des explosions de couleurs

Le « Terminator » !

Negatif

Ils peuvent détruire le monde !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (343)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
14,99€
Boutique en ligne
14,99€
Boutique en ligne
14,99€
Boutique en ligne
14,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)