7

Critique de Drifting dragons #1

par MassLunar le mar. 10 mars 2020 Staff

Rédiger une critique
Terrine de dragon en entrée...

Dritfing Dragons , petit titre plutôt original des éditions Pika pour ce mois coronavirien de Mars. Allez décollons un peu, envoyons-nous en l'air et allons chasser du dragon pour remplir la panse et les poches. 

Ce premier volume de D.D ne nous présente pas plus d'enjeux si ce n'est la chasse à d'étonnantes et impressionnantes bestioles draconiques. Cette apparente simplicité d'intrigue, c'est aussi ce qui, justement, fait le charme de ce début de série. Taku Kuwabara dont c'est le premier titre publié en France ne s'embarrasse pas de complexe et nous présente un véritable baleinier de la fantasy sauf qu'en guise de bateau, nous avons un dirigeable composé de dragonniers, vaillants chasseurs à la réputation de bras cassés. On rentre vite dans une atmosphère assez réussie. On peut dire fantasy... perso j'y trouve un petit côté steampunk presque vernien avec cette image du dirigeable et de ce groupe de guerriers preux casqués armés uniquement de leurs harpons et de leur volonté. De même, l'auteur prend un soin particulier à nous créer des dragons loin de l'image iconique habituelle. Point de gueule enragé, point d'intelligence mythique. Ces dragons sont véritablement des bêtes au design parfois complexe comme en témoigne la première confrontation avec une étrange raie manta draconique. 

Outre ce bestiaire joliment anti-conforme, l'auteur sait maîtriser les plans aériens, développer une ambiance assez fine et détaillé tout en sachant parfaitement cadrer l'action. Les confrontations ne sont pas non plus des festivals d'intensité mais les plans sont relativement attrayants. La variété de ces espèces draconiques promettra sans nul doute de bonnes surprises pour la suite dé la série.

Malgré tout, même si ce titre est assez attrayant dans l'ensemble, je trouve quelque passages et aspect un peu dérisoires dans ce premier volume tel que le côté culinaire pas forcément utile. Ce n'est non plus du fun à la Toriko. De plus, les humains n'ont pas le même magnétisme que leurs proies avec, notamment, un héros casse-cou un peu lisse qui ne semble obnubilé que par son bide et la chasse aux dragons. Reste à mettre cela sur le compte de personnages qui vont sans doute s'étoffer au fur et à mesure dans la série. 

Ce premier volume demeure une bonne introduction claire et nette sur une série prometteuse dans son genre. 

En bref

N'en déplaise aux vegans ou aux défenseurs des animaux fictifs, Drifting Dragons maîtrise sa première chasse. Sans baliser au détail son univers ni ses personnages, Taku Kuwabara signe un premier tome suffisamment aguicheur pour qu'on décide de suivre cette bande de chasseurs à tête brûlés. L'auteur a su transposer un imaginaire hérité de Melville, c'est efficace mais j'espère que son Mody Dick sera tout de même plus pimenté par la suite. Cela devrait être le cas.

7
Positif

Un univers de fantasy assez singulier sur laquelle plane l'ombre de Melville, du steampunk , de Verne...

Un trait détaillé

Des créatures dragoniques hors-normes

Negatif

Des personnages humains moins attachants que leurs proies

Une envolée intense mais sans grande gravité

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (53)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Drifting dragons
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Boutique en ligne
7,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)