7

Critique de Akihabara fall in love

par Pois0n le jeu. 16 avril 2020 Staff

Rédiger une critique
Simple, mais efficace

Parfois, les choses simples et légères, ça fait du bien. Akihabara Fall in Love contient exactement ce dont j'avais besoin en ce moment : deux histoires d'amour mignonnes, un peu loufoques, à l'atmosphère résolument feel-good.

Le récit principal, qui donne son nom au recueil, ne propose ainsi rien de plus que ce qu'annonçait le résumé. Pas d'intrigue annexe, pas vraiment de profondeur non plus, la narration va à l'essentiel, à savoir le béguin imprévu d'Hasegawa pour un otaku malchanceux dont il ne cesse de croiser le chemin. Et tant pis si le quartier qui donne son nom au livre se trouve totalement sous-exploité, hormis un passage dans un maid-café pas comme les autres rappelant qu'Akiba, telle une sorte de Pays des Merveilles, regorge de lieux à même de satisfaire goûts et fantasmes les plus divers.

C'est donc une pure romance contemporaine qui nous attend, où un employé de bureau bien-comme-il-faut se retrouve malgré lui attiré par un homme qui représente tout ce qu'il s'est évertué à fuir. Néanmoins, pas d'exagération ici : bien qu'il ne soit, à sa connaissance, pas gay, Hasegawa prend rapidement conscience de ses sentiments et les accepte sans trop se poser de questions. Qu'Ayumu soit un otaku, en revanche, est un tout autre souci ! D'autant que les quiproquos et situations rocambolesques dans lesquelles il se retrouve précipité de par ce fait ne manquent pas de faire sourire.

Le récit s'avère bien mené mais assez rapide, la narration se plaçant essentiellement du point de vue d'Hasegawa. Quel dommage, en revanche, que la fin tombe aussi brutalement ! (7/10)

L'histoire courte qui suit, « Le « Je t'aime » du peureux », met en scène les retrouvailles de deux amis d'enfance après six ans de séparation. Pas de quoi altérer les sentiments d'Haru à l'égard de Genta, malgré la transformation radicale de celui-ci. Sentiments qu'il s'évertue à cacher, de peur de tout gâcher...

C'est une adorable histoire douce-amère où la mangaka, en une trentaine de pages, parvient à rendre ses personnages attachants et à très bien décrire les tourments qui les assaillent. Aucun sentiment de trop peu ni de bâclage n'est à déplorer malgré le format court. Si seulement toutes les histoires courtes pouvaient être aussi réussies ! (8/10)

Visuellement, le trait de Chiaki Kashima est propre, mais sans fioritures. Il s'avère néanmoins assez expressif, ce qui tombe bien pour des récits mettant pas mal l'accent sur les émotions de leurs personnages. En résumé, rien d'exceptionnel, mais ce n'est pas moche à regarder.

Côté édition, on déplorera quelques coquilles, mais mis à part ça, c'est du joli boulot, avec des bonus sous la jaquette et une belle illustration couleur en début d'ouvrage. L'impression n'est ni clairette ni baveuse, et si le papier n'est pas complètement blanc ni opaque, on a vu bien pire ailleurs...

Une petite lecture toute légère et assez feel-good, qui fait passer un bon moment !

En bref

S'il n'exploite absolument pas son thème, Akihabara Fall in Love reste un récit agréable à lire de par sa légèreté. L'histoire bonus, plus sérieuse, est quant à elle une vraie réussite!

7
Positif

Les situations absurdes

Une romance légère

L'histoire courte bonus

Negatif

Visuellement anecdotique

Quelques coquilles

Le quartier d'Akihabara finalement à peine mentionné, le thème otaku sous-exploité

Pois0n Suivre Pois0n Toutes ses critiques (279)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Akihabara fall in love
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Boutique en ligne
7,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)