8

Critique de Conquêtes #1

par MassLunar le mer. 22 juil. 2020 Staff

Rédiger une critique
5 petits pas pour l'homme, 5 grands pas pour l'humanité ....

Jean-Luc Istin est sans doute l'un des portes-étendards de la fantasy chez les éditions Soleil avec les fameuses sagas que sont Elfes, Nains et plus récemment Orc et gobelins, Mages... sans compter des premières séries comme Merlin. Scénariste mais aussi directeur de collection, Jean-Luc Istin s'est associé avec divers dessinateurs pour tisser affiner un véritable univers graphique autour de différentes sagas qui ont pour point commun de faire partie d'un même monde. Ainsi les intrigues principales autour des Elfes, des Nains, des orcs ... se font écho et enrichissent un même univers vers une trame principale. Cette ambition de déployer un univers dense et riche de fantasy, Jean-Luc Istin la redéploie cette fois dans le cadre de la science -fiction avec ce premier tome de Conquêtes.

À ce jour, 5 tomes sont publiés chacun correspondant à une planète sur laquelle l'humanité tente de s'installer. 5 exo-planètes, 5 colonies, 5 armadas de vaisseaux issues de différentes nations. Le programme est plutôt alléchant même si il faudra le constater d'un oeil global tout comme la série Elfes ou Nains. 

Pour ce premier tome , nous suivons une colonie issue des pays nordiques bien décidé à s'installer sur une planète glaciale appelée Islandia. Pour ce premier volet, autant dire que nous restons tout de même sur des grosses pistes scénaristiques un peu essoufflées. Le fait que l'humanité doit quitter la Terre et trouver d'autres planètes pour s'installer est en soi un cliché auquel les auteurs ne s'y attardent pas, fort heureusement... Mais on retrouve aussi quelques stéréotypes comme la figure de l'autorité belligérante et borné qui veut carrément exterminer de l'alien pour voler leur planète. C'est assez grossier et on rejoint volontiers les pistes laisser par Avatar. 

Toutefois, ce premier tome demeure une bonne bd de 78 pages et il serait dommage de s'arrêter à une façade un peu superflue car l'album ne fait que commencer et nous réserve quelques petites surprises et rebondissements scénaristiques qui, si ils ne sont pas non plus révolutionnaires, font progresser ce premier volume et le clôture en un one-shot tout à fait efficace. Même si ils s'inscrivent dans la logique d'un vaste et même univers, chaque tome est conçu comme un one-shot en soi et Jean-Luc Istin mène le scénario de ce premier volume avec une certaine application. On ne reste pas sur notre faim et en même temps , il nous tarde de savoir ce qui va se passer pour les autres colonies. Pour ce premier volume, nous avons en tout cas affaire à une héroïne pulpeuse et charismatique, une vraie guerrière assez impassible qui est aussi une mère protectrice. Les seconds rôles sont sympathiques même si j'ai un peu de mal avec la figure du commandant borné. Dans tous les cas, on retrouve une certaine personnalité dans les personnages qui portent ce récit. D'ailleurs, le parti-pris d'un récit raconté à la première personne, celle de Kirsten Konig procure donc un certain attachement vis-à-vis du lecteur. Son ton blasé est très bien reflété mais laisse ici dévoiler une certaine fêlure, celle d'une mère bien décidée à protéger sa fille et qui ne voit pas d'un bon œil ce déferlement militaire sur la planète. 

Au dessin, Radivojevic montre une ligne réaliste magistrale, un peu trop propre mais séduisante avec une bonne dose de spectaculaire. La colorisation d'Evangelista permet d'insuffler tout son caractère à cette colonisation avec d'un côte la figure presque angoissante et clinique du vaisseau face à la rudesse glaciale ( et en même temps chaleureuse) de la planète Islandia. Nous sommes dans du graphisme totalement immersif dans la droite lignée des sagas fantasy déjà nommées.

Les auteurs mettent le paquet avec deux sublimes planches, l'une en page 5,  clin d'oeil au fameux 2001, L'Odyssée de l'espace de Kubrick et en double-page avec une vaste planche dévoilant l'armada en page 14-15... magnifique. 

Séduisant et attractif, on regrette peut-être que ce premier volume ne se laisse pas aller à davantage de contemplations et de découvertes. L'intrigue est assez rapide mais nul doute que si la structure scénaristique est la même que pour un album Elfe, on devrait retrouver cette planète dans le tome 6. Nous ne sommes donc pas, en tout cas je l'espère, au bout de nos surprises quand à ces conquêtes spatiales. 

En bref

Même si il démarre sur des pistes un peu convenues, force est de reconnaître que par son ambition, son rythme et son immersion graphique, ce premier album des Conquêtes s'avère fort séduisant. On rentre dans le jeu et on se laisser plonger tranquillement dans la genèse d'un planet opera que nous espérons riche et savoureux à chaque volume.

8
Positif

Une écriture efficace et bien rythmée sous l'aura d'une nouvelle saga ambitieuse de SF;

Une héroïne plutôt badass et séduisante

Quelques instances de grâces dans une bonne atmosphère graphique

Negatif

Forcément un contenu SF qui peine à se renouveler

Des gueules un brin stéréotypes

Un graphisme fort mais qui manque d'un peu de folie

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (77)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Conquêtes
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Boutique en ligne
16,95€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)