7

Critique de L'homme qui tua Chris Kyle

par vedge le mar. 4 août 2020 Staff

Rédiger une critique
BD documentaire

Cette BD raconte un peu l’histoire de l’Amérique qui génère autant de héros que de laissés pour compte, car en Amérique, c’est bien connu, tout est possible, le meilleur comme le pire.

Un tueur d’élite, Chris Kyle, ayant à son actif le plus de mort validés, 160, rentre au pays après quatre campagnes en Irak. L’adaptation n’est pas simple, mais un best-seller et une société de sécurité créée plus tard, c’est un homme riche et comblé familialement.

De l’autre côté, un marine comme lui, qui a côtoyé la mort sans la donner, sans combattre, ne se remet pas de ce qu’il a vu, plongeant dans l’alcool et la drogue, plus fou et plus violent de jour en jour. Au bout du compte, le désaxé tue le héros, faisant de sa veuve une héroïne, ventant à qui mieux mieux, les armes qui protègent, oubliant qu’elles tuent.

La forme de la BD reprend celle du documentaire, y compris télé. Les cases sont comme des images d’archives, des suites de plans fixes d’interview. On est réellement dans une analyse documentée d’un évènement marquant dont Clint Eastwood a fait un film à succès, American Sniper. Si lui racontait l’histoire du héros, les auteurs eux, essaient de proposer un point de vu présumé du tueur.

C’est une forme originale de BD qui permet bien, je trouve, de décortiquer la société américaine, sa culture du fort et son oubli du faible. A lire pour s’instruire.

En bref

En écho au film American Sniper qui glorifiait le héros Chris Kyle, les auteurs proposent une BD documentaire présentant aussi le contexte social et le point de vue du tueur.

7
vedge Suivre vedge Toutes ses critiques (2243)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de L'homme qui tua Chris Kyle
Boutique en ligne
22,50€
Boutique en ligne
22,50€
Boutique en ligne
22,50€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)