8

Critique de Elin, la charmeuse de bêtes #9

par Tampopo24 le sam. 22 août 2020 Staff

Rédiger une critique
Politique vs Sentiment

Nous rapprochant du final de la série, celle-ci, naturellement, se complexifie et ce tome en est un bel exemple. Pas simple d'enchaîner après les gros événements qui ont eu lieu dans les précédents et qui ont chamboulé l'univers d'Elin et de ses ôju, mais les auteurs y réussissent dans la douleur.

Elin et sa famille d'ôju doivent désormais se rendre à la capitale d'après les ordres reçus par la nouvelle Yojeh, qui est complètement manipulée par son oncle. Pas simple, alors qu'Elin déjà n'est pas remise de sa terrible confrontation avec Lilian, mais qu'en plus elle se retrouve en plein coeur de manoeuvres politiques terrifiantes.

J'ai trouvé ce nouveau tome particulièrement difficile à lire, dans le sens où vraiment mes sentiments ont été mis à mal. Tout comme l'héroïne, j'ai senti le poids et la pression qui l'accablaient à cause de ce que Damiya prépare. Ce fut donc une lecture pesante et malaisante mais pourtant très forte et puissante aussi. Les autrices maîtrisent parfaitement l'univers de fiction qu'elles ont créé et cela ne cesse de me surprendre quand je me rappelle de quel tout petit bout nous étions partis. Jamais alors je n'aurais deviné que je me retrouverais prises entre le feu de la guerre couvant entre deux factions, celle de la Yojeh et des ôju contre celle d'Arhan et ses tôda. L'histoire a pris un radical tournant politique qui fait froid dans le dos.

C'est en grande partie autour de Damiya que l'intrigue va désormais tourner. Celui-ci est la pièce qui va mettre en branle tout le système. Je ne sais pas comment l'appréhender. Par moment, il me dégoûte, me révulse et me révolte, mais à d'autres je le trouve au contraire nécessaire et honnête d'une certaine façon, un vrai politicien qui s'appuie sur du concret. Les autrices ont vraiment été fortes pour créer et mettre en scène un personnage aussi ambigu et, soyons honnête, terriblement fascinant également.

Ce tome est donc particulièrement axé sur la politique, mais on n'oublie pas pour autant notre petite Elin, héroïne qui se retrouve malgré elle coincée au milieu de tout ça. Elle a toutes les peines du monde à se remettre de sa dernière confrontation, ce qui est particulièrement triste. Je l'ai trouvé presque éteinte dans ce tome, tant elle est ravagée par la perte de la relation qu'elle croyait avoir établi avec Lilan. Cependant, c'est un bon rappel que les animaux restent des êtres à part, qui ne sont pas humains, et sur lesquels on ne peut apposer sans conséquences notre façon de penser. Cependant, malgré tout Elin, avec la persévérance qui la caractérise, résiste pour son idéal et je l'ai trouvé superbe pour ça ! C'est une âme pacifiste et elle cherchera toujours comment préserver tout le monde de la guerre. Elle est l'anti-thèse de Damiya qu'elle affronte dans ce tome.

Enfin, la couverture l'annonçait clairement mais nous assistons dans ce marasme et cette adversité à un beau rapprochement entre Elin et Ialu, ces deux êtres qui ont sacrifié leur vie à leurs idéaux. J'aime beaucoup l'idée de les voir ensemble, de les voir puiser de la force l'un dans l'autre, même si pour le moment c'est surtout Ialu qui a besoin de l'aide d'Elin. Lui aussi n'est pas dupe de ce qui se passe et lutte à sa façon contre la dictature qu'est en train d'essayer d'instaurer Damiya.

En bref

Ce neuvième tome, très riche malgré son ambiance lente et pesante, propose donc d'agencer les nouveaux pions en vue de la confrontation finale. C'est un tome de transition de haut vol où les tensions politiques, humaines et personnelles culminent malgré la douceur de l'illustration de couverture. On en ressort chamboulé, mal à l'aise mais plein d'une envie d'en découdre. Allez, Elin !

8
Positif

Un tome de transition de haut vol

Une intrigue dense et fine

Des questionnements politiques et humains qui font réfléchir

Une héroïne forte dans sa faiblesse

Un antagoniste charismatique et ambigu

La suite du beau rapprochement Elin/Ialu

Negatif

Une ambiance lourde et pesante voire déprimante

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (641)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Autres critiques de Elin, la charmeuse de bêtes
Boutique en ligne
8,20€
Boutique en ligne
8,20€
Boutique en ligne
8,20€
Boutique en ligne
8,20€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)