9

Critique de Murder Falcon

par ScoobyDam le ven. 25 sept. 2020 Staff

Rédiger une critique
La musique contre tous les maux

Pour le coup, je ne m’attendais à rien pour ce comics vu que je ne connaissais Daniel Warren Johnson que de nom, mais j’ai été très agréablement surpris. Un récit touchant, un voyage initiatique, du métal et des tanks. Dit comme ça, ça paraît con-con mais j’ai trouvé une grande profondeur au récit. Certe le scénario ne vole pas haut, mais je suis persuadé qu’il y a une deuxième lecture au vu du vécu du protagoniste.


Bref résumé: Jake est un chômeur qui faisait partie d’un groupe de Heavy Metal qui s’est séparé quelques années avant le début de l’histoire. Ils ont des fans et ont l’air plutôt reconnus dans le milieu mais des événements personnels sont à la source de la séparation. Un soir qu’il rentre chez lui, un monstre surgit, il empoigne sa guitare et un faucon super baraqué avec un bras robotique apparaît. C’est une créature qui vient du Heavy, un monde parallèle dont les occupants puisent leurs forces du metal.


J’ai eu un peu peur en lisant le pitch. Je craignais de tomber dans le cliché mais finalement on est dans une ambiance entre Brutal Legend et Gitaroo man pour ceux à qui ça pourrait parler. On a le droit à des planches qui peuvent paraître cools et what the fuck mais derrière cela se cache une métaphore pour laquelle on a un indice dans le mot de l’auteur en fin d’album. Des monstres venus d’une dimension parallèle qui se nourrissent du mal être des humains envahissent la Terre sous les ordres d’un monstre en chef.

J’ai beaucoup apprécié l’histoire qui, j’en suis quasi sûr, renferme une double lecture que j’explique juste en dessous. C’est bien écrit et la fin est touchante. Le seul point noir que je pourrais mettre en avant serait que j’ai eu quelques moments ou je trouvais cela répétitif.


Mon analyse /* SPOIL ALERT */

Jake souffre d’un cancer, ce qui le rendait moins disponible pour les répétitions et donc on a voulu le remplacer; ce qui est à l’origine de la séparation. Mon analyse de l’histoire c’est que les monstres représentent le mal être et la maladie qui le ronge, en allant crescendo: d’abord de petits monstres puis une armée de (beaucoup) plus gros. A mon avis, il imagine la plupart des événements, sa tumeur se trouvant au cerveau ce fan de metal imaginerait des monstres et créatures. Sa quête principale est de reformer son groupe et de retrouver sa femme: ce qu’il veut faire pour remettre sa vie en ordre avant la fin. Il se bat alors contre la maladie pour au moins arriver au bout de sa quête, plus il renoue le contact avec des amis, plus ils sont puissants malgré le mal qui grandit.

Peut-être que je vais trop loin dans l’analyse, mais ça ne me paraît pas dingue non plus. Et en ayant cette lecture, je trouve l’histoire vraiment jolie; sans ça, je comprendrais qu'on la trouve con-con, en effet.

/* FIN SPOIL ALERT */


Côté dessin, j’ai adoré. C’est très spécial mais aussi très dynamique, ça va parfaitement avec l’action. L’auteur s’est complètement lâché et c’est très chouette. Il est accompagné à la couleur par Mike Spencer et ça fonctionne très bien.


Pour l’édition, on est sur un très joli album de chez Delcourt avec le récit complet. Malgré l’épaisseur du volume, le poids est raisonnable et le papier est de bonne qualité.

Le dossier éditorial est sympa. C’est grâce au mot de l’auteur que j’ai eu ma deuxième lecture. Et les variante covers reprenant des pochettes d’album pour conseiller des groupes et morceaux, c’est très cool.


En bref

Une histoire qui peut paraître débile au premier abord mais qui se révèle être plus profonde qu’elle n’y paraît. Un dessin à la hauteur du récit avec une colorisation très adaptée. Très bonne lecture si vous arrivez à avoir une double lecture, sinon cela peut paraître un peu léger.

9
Positif

L’histoire

Le dessin et la colorisation

Les personnages attachants

Des planches très cools et dynamiques

La double lecture et les messages qu’elle peut véhiculer

La fin touchante

Les variante covers reprenant des pochettes d’albums

Negatif

Un peu répétitif

Je suppose que sans la double lecture, cela peut paraître léger

ScoobyDam Suivre ScoobyDam Toutes ses critiques (34)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
11,99€
Boutique en ligne
11,99€
Boutique en ligne
11,99€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)