7

Critique de Alpi the Soul Sender #1

par Tampopo24 le dim. 27 sept. 2020 Staff

Rédiger une critique
Un nouveau Princesse Mononoke

Dur dur de s'y retrouver dans cette vague de titres fantastiques qui se ressemblent un peu tous et qu'on peut trouver à foison chez certains éditeurs. Du coup, je n'étais pas forcément tentée par Alpi au début pensant tomber sur quelque chose de déjà vu et peut-être un peu trop enfantin au vu des traits de l'héroïne. Mais la douceur qui se dégageait des illustrations de couvertures et surtout la résonance qu'elles avaient en moi avec l'univers de Princesse Mononoke m'ont donné envie de lui laisser sa chance.

Rona est une autrice totalement inconnue chez nous. D'ailleurs Alpi ou Soukon no Shoujo to Sourei no Tabi (en japonais) est la seule série que je lui connais. Débutée en 2018, elle compte à ce jour seulement 4 petits tomes, c'est dire le temps que l'autrice prend pour soigner ce titre issu duWeb Comic Zenyon de Tokuma Shoten que Ki-Oon a classé dans sa collection seinen.

Comme je l'avais pressenti Alpi the Soul Sender est une belle fable écologique comme le fut Princesse Mononoke dont on sent clairement l'influence monter au fil des chapitres. Ceux-ci propose à chaque fois une aventure ou plutôt une mission où l'héroïne, Alpi, va renvoyer dans l'au-delà l'âme d'une créature divine qui vient de mourir, pour ainsi apaiser la nature et laisser la place à une nouvelle créature qui pourra à nouveau apporter des bienfaits à l'homme.

Nous sommes en plein dans le crédo shintoïste si cher aux Japonais. J'ai beaucoup aimé retrouver cette influence animiste dans l'ambiance du titre. Cela donne un récit doux et mélancolique où l'amour pour la nature et ses créatures est palpable partout. Mais pour autant l'autrice n'est pas aveugle en ce qui concerne la nature humaine, elle livre un portrait de celle-ci bien fidèle où l'on croise aussi bien des adorateurs de la nature que des exploitants de celle-ci. La seule chose, c'est que dans ce titre, c'est toujours un peu "tout est bien qui finit bien". Cependant au fil des tomes, on passe de villageois tous hypers gentils et bienveillants envers l'héroïne à des citadins bien plus intéressés et dévastateurs parfois pour la nature. Le récit se complexifie.

Celui-ci prend place, donc, dans un univers fortement influencé par le shintoïsme, ce que l'on retrouve vraiment dans les dessins de Rona. Les paysages sont variés mais toujours superbes, on passe de la forêt, aux bords d'un lac avec cité lacustre, à une ville inspirée de l'ancien Moyen Orient, à des plaines désertiques et à une ville dans les rochers. Cela s'accorde avec les créatures que l'on croise qui sont également tour à tour forestière, aquatique, aérienne ou de feu. On sent vraiment que l'autrice se fait plaisir dans la recherche de leur identité graphique, tout comme dans les costumes dont elle affuble ses personnages principaux et secondaires, ou dans tous les artefacts et lieux croisés. J'ai adoré et j'ai trouvé le trait fin et détaillé. J'avais quelques craintes sur le design très lolita de l'héroïne mais en fait, je me trompais totalement et on n'est pas du tout là-dedans au final malgré les apparences.

Le titre est également vraiment empli de belles valeurs. On ressent l'attachement de l'autrice à la nature et dont à l'écologie sous toutes ses formes, mais elle nous parle également de famille, d'amitié, de foi, de connaissance, d'artisanat, etc. C'est très riche.

On pourrait croire le titre un peu lisse, le début le fait croire avec ses chapitres au format classique et répétitif, où un chapitre = une mission, un lieu, une créature. Mais petit à petit, en découvrant la rudesse du travail de la Soul Sender, l'âpreté du monde dans lequel elle vit, le destin tragique de bien des habitants et la tristesse de la disparition de ses créatures, on sent bien que le titre est plus profond que ce que laisserait croire un rapide premier coup d'oeil.

En bref

J'ai vraiment été charmée par ma rencontre avec cet univers shintoïste assez proche, en plus léger et positif tout de même, de celui de Princesse Mononoke. L'autrice propose un monde où la nature et ses créatures tiennent une place importante mais pas au point d'oublier le reste, et le format à épisodes, parfait pour une adaptation animée, ne me déplait pas pour une fois, me rappelant un peu Violet Evergarden. Ki-oon a su tirer son épingle du jeu au milieu de tous ces titres qui se ressemblent !

7
Positif

Une ambiance shintoïste magnifique

Des dessins superbes

Un décor séduisant entre créatures et lieux variés

De belles valeurs mises en avant : nature, travail, famille, amitié, connaissance, artisanat...

Une histoire qui se complexifie au fil des chapitres

Un format épisodique qui fonctionne très bien

Un ton doux et mélancolique mais chaleureux

Une pointe de noirceur qui commence à apparaître

Negatif

Un début un peu lisse

Un "sous" Princesse Mononoke

Un côté "tout est bien qui finit bien" omniprésent

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (388)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 0 0 Commenter !
Boutique en ligne
7,90€
Boutique en ligne
7,90€
Boutique en ligne
7,90€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)