5

Critique de Schwarz Ragnarök #1

par Imitatia le jeu. 22 oct. 2020 Staff

Rédiger une critique
”Nous avons besoin de ta vie pour maintenir la paix dans le monde pour les dix prochaines années”

Je referme ce premier tome de Schwarz Ragnarök et c’est plutôt sceptique que je vous écris ces quelques lignes. Cette lecture était très clairement en demi-teinte. Avant d’expliquer les raisons qui font que je suis mitigée par rapport à ce titre, je tiens, pour commencer, à souligner que, à mes yeux, Schwarz Ragnarök à un véritable potentiel. Seulement ce dernier est entaché par l'addition d’un certain nombre de points noirs qui influencent négativement l’expérience de lecture.

Je vais revenir un à un sur les points qui m’ont le plus dérangés dans ce premier tome et vous remarquerez très vite que le mot “confus” sera récurrent. Je dirais qu’il résume plutôt bien ce premier tome. Avant tout, un résumé très très succinct de l’histoire: on suit Gram, le grand maître de l'ordre des Paladins qui doit escorter sa petite sœur Thrasilla jusqu’à la ville dans le but de l’offrir en sacrifice pour arrêter “l’éclipse”. Cette éclipse survient tous les 10 ans, 10 mois et 10 jours. Durant cette éclipse, le mal se propage sous la forme de mains qui réduisent les êtres vivants à l’état de squelette. Seul un sacrifice humain peut arrêter l'éclipse.

Donc, tout d’abord: les dessins. Chaque auteur à son style de dessin, qui plaira plus qu’un autre selon les lecteurs, j'en conviens. Néanmoins ici, le dessin est beaucoup trop confus et cela impacte négativement la compréhension de l’histoire. Outre les personnages aux disproportions parfois perturbantes, la simplicité du trait ou la rareté de décors et détails, c’est surtout cette difficulté à comprendre ce qui se passe qui m’a chiffonné. C’est notamment le cas lors des scènes d’actions. Dans ces moments là, les dessins étaient tellement chaotiques que j’ai eu du mal à déterminer qui faisait quoi. Alors vous me direz que finalement, le chaos, ça colle plutôt bien au thème de l'histoire. Je vous dirais certes, mais tout de même, je ne peux pas apprécier pleinement quelque chose que je ne comprend pas. Par exemple, j’ai bien compris que Gram, le protagoniste masculin, devait être un personnage badass. J’ai bien compris qu’il était fort mais je ne comprend pas en quoi. Je veux dire, d'accord il y a un truc avec ses bras/mains… Mais quoi ? Je n’ai sincèrement rien pigé de ce qu’il en faisait. Peut-être n'y avait-il rien à comprendre ? Quoiqu’il en soit de ce point de vue là, une amélioration est nettement nécessaire. Ceci dit, ce point négatif n’est pas impossible à surmonter et je suis assez curieuse de voir si le dessin de l’auteur à évolué au fil des tomes. Je soulignerais, en outre, que le chara-design des personnages féminins n’est pas aussi disproportionné que celui des personnages masculins. En réalité, les personnages féminins sont plutôt bien dessinés, et sont pour la plupart très beaux. Ce sont probablement elles qui nous offrent les plus belles cases, notamment Thrasilla qui est véritablement sublime dans certaines cases.

Second point: la redondance du scénario sur la première partie du tome. Alors, nos avis divergeront peut-être sur ce point. Comme c’est un premier tome, donc un tome d’introduction, on peut lui pardonner de se répéter un peu au début. Je suis plutôt d’accord mais à la condition que, malgré tout, la narration soit fluide, les événements qui se produisent soient intéressants et que, peut-être, cela apporte un petit plus à l’histoire. Ici, ce n’était pas le cas. À un moment donné de ma lecture, j’ai tourné la page et me suis dit: “encore ?!”. Cela spoilera un petit peu, mais je pense que c’est plutôt positif que vous sachiez à quoi vous attendre. Une grande partie du tome se résume à: une rencontre et/ou des retrouvailles. Une main (“bras armés du mal, […] émanations de son corps”) apparaît. Des têtes écrasées, des boyaux qui giclent et tout le monde finit en squelette. En gros, du trash pour du trash. Bien géré, cela pourrait installer une atmosphère pesante et inquiétante. Et je pense sincèrement que c’était exactement l’atmosphère que l’auteur voulait instaurer mais ça ne fonctionne pas, tout simplement. J’ai trouvé ces scènes parfois mal amenées, parfois mal maîtrisées, confuses et très souvent le dessin ne venait qu’empirer la chose. Par moment je me suis même demandé si j'étais censée rire ou avoir peur, c’est pour dire. Heureusement, ce cercle vicieux prend fin dans la dernière partie du manga et l’auteur nous amène vers quelque chose qui sera, peut-être, plus intéressant selon son développement dans le second tome.

Troisième point, et je conclurais sur celui-ci, les personnages. Pas grand chose à dire de ce côté, c’est très subjectif mais, sans pour autant qu’ils soient détestables, je ne me suis pas spécialement attachée aux personnages. Je les apprécies, mais sans plus. Je ne me suis pas non plus identifiée à eux. Je ne dis pas que ce sera le cas pour tout le monde, mais je pense tout de même qu’il y a une réelle lacune dans la maitrise des personnages et de leur background qui rend l’attachement et l’identification difficile.

Mais alors, dans ce flot de critiques négatives où se cache le potentiel ? Et bien je dirais dans le scénario en lui-même. Sans forcément déborder d’originalité, les idées de l’auteur sont bonnes et pourraient donner naissance à une histoire vraiment très intéressante à suivre. Après tout, c’est bel et bien le résumé du tome qui m'a séduit et donné envie de découvrir la série. Qui plus est, malgré tout, la narration est assez fluide. Malheureusement, le scénario dans son ensemble est beaucoup trop prévisible et avec tous les points négatifs cités plus haut, j’ai plutôt terminé la lecture avec une impression de potentiel gâché ou, à minima, de potentiel inexploité.

Malgré tout, s’agissant d’une série terminée en quatre tomes, je pense me prendre la suite. Dans le pire des cas, ce ne sera pas une très grosse perte d'argent ni de temps. Dans le meilleur des cas l’auteur montrera une amélioration certaine au fil du temps, rendant la lecture plus agréable. Pour le moment je garde confiance, après tout, tout ne m’a pas paru mauvais dans ce tome. Il y avait de bons points, des points qui me donnent envie de persévérer dans ma lecture. Tout ce que j’espère c'est ne pas être déçue à la fin de cette série (du moins pas plus que maintenant. Bien que pour être tout à fait correcte, plutôt que déçue je suis mitigée).

En bref

Mitigée après la lecture de ce premier tome. Le résumé m’avait pas mal emballé même s’il n’était pas forcément des plus originaux. Néanmoins, bien maîtrisé il aurait pu donner une histoire très intéressante à suivre. Mais le problème est là, justement: je n’ai pas trouvé ce premier tome, dans son ensemble, maîtrisé. Les idées étaient là, mais tout était trop confus et, finalement, la lecture s’en est retrouvée négativement impactée. Je continuerais malgré tout la série puisqu’elle est fini en 4 tomes mais ce ne sera pas une priorité.

5
Positif

Des bonnes idées…

… malgré tout quelques belles cases.

Negatif

… qui sont malheureusement trop peu et/ou mal exploitées.

Un début assez répétitif et qui, finalement, apporte peu à l’histoire.

Des personnages auxquels il est difficile de s’attacher et/ou de s’identifier.

Un dessin beaucoup trop confus qui rend les scènes d’actions difficile à suivre…

Les mains de Gram sont plus grosses que sa tête, bon sang !

Imitatia Suivre Imitatia Toutes ses critiques (19)
Qu'avez-vous pensé de cette critique ? 1 0 Commenter !
Autres critiques de Schwarz Ragnarök
Boutique en ligne
7,65€
Boutique en ligne
7,65€
Boutique en ligne
7,65€
Laissez un commentaire
Commentaires (0)